Parenthèse de travail au Lausitzring pour plusieurs équipes WSBK

partages
commentaires
Parenthèse de travail au Lausitzring pour plusieurs équipes WSBK
Par :
27 juil. 2017 à 16:51

Au beau milieu de leurs vacances, certains des protagonistes du World Superbike se sont retrouvés en piste pour deux jours d'essais.

Davide Giugliano
Davide Giugliano
Michele Magnoni
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
La moto de Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Davide Giugliano
Davide Giugliano
Davide Giugliano
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Jonathan Rea, Kawasaki Racing

Certaines équipes WSBK étaient réunies cette semaine au Lausitzring pour deux jours d'essais en préparation de la prochaine manche du championnat, qui s'y tiendra dans trois semaines. Sur une piste tantôt sèche tantôt humide, il s'agissait tout autant d'anticiper ce week-end de compétition que de chercher à progresser en vue du sprint final de la saison, qui compte encore cinq rounds.

Chez Kawasaki, on a concentré ses efforts sur piste sèche, boudant le circuit allemand lors des averses. En dépit du fait que les chronos sont officieux pour une telle séance, l'équipe a annoncé que Jonathan Rea avait établi un meilleur temps de 1'36"6 en testant des pneus de développement pour le compte de Pirelli.

Le leader du championnat s'est concentré sur les réglages de base en vue de la manche allemande, l'une des plus difficiles qu'il ait connue l'an dernier. Un long run réalisé le premier jour l'a vu se montrer plus rapide qu'il y a un an, tandis que les tests opérés sur le châssis et la fourche ont également donné satisfaction sur la suite du programme.

"Après l'année dernière, il était très utile de faire un test ici, au Lausitzring", souligne le pilote nord-irlandais. "On a pu évaluer toutes les pièces prévues [avant la pluie] grâce au bon planning de Pere [Riba]. On a aussi pu réaliser une simulation de course et c'est génial de voir qu'on a amélioré la base générale de la moto en comparaison de l'année dernière."

Tom Sykes n'est pas en reste. Dans le box de l'Anglais, l'objectif était d'améliorer les performances du châssis avant d'aborder la suite du championnat, et les résultats ont été jugés satisfaisants de par sa vitesse sur le tour lancé, mais aussi et surtout sur la durée.

"On a essayé différentes pièces pendant ce test et le feedback de la moto a été bon. J'ai signé de solides chronos et été régulier. Avec les pneus de course standards, j'ai fait un 1'36"7 au bout de sept tours, j'en suis content parce que je pense que c'est plus ou moins égal à mon temps de Superpole", se félicite Tom Sykes. "Globalement, ce test au Lausitzring a été une réussite. Je pense que l'on est prêts à courir sur ce circuit, et à le faire à un haut niveau."

Chez Ducati, on a œuvré sur les réglages de la Panigale R et Chaz Davies a opéré des comparaisons entre de nouvelles solutions et son package standard. "Il nous reste de petites marges d'amélioration, mais je suis content des sensations que m'a transmises la Panigale R avec nos réglages de base. On a abattu un travail important, en testant de nombreuses modifications, et je pense qu'on a appris quelque chose d'intéressant", se félicite le Gallois, qui dit s'être bien senti physiquement, mis à part une légère gêne dans le dos, près d'un mois et demi après son accident de Misano.

Découverte des lieux pour Melandri et Laverty

Pour sa part, Marco Melandri devait avant tout apprendre le tracé, lui qui ne courait plus en WSBK lorsque la piste a fait son retour au calendrier l'an dernier. Malgré la difficulté d'un circuit au bitume très abimé, le pilote italien a pu réaliser de nombreux tests utiles. "On a réussi à boucler pratiquement tout notre programme de travail, il nous a juste manqué un peu de temps pour finaliser les détails", note-t-il.

Du côté de chez Aprilia, Eugene Laverty devait lui aussi prendre ses marques avec le Lausitzring, qu'il ne connaît pas, mais une fois cette étape franchie, il est resté à l'ancien pilote MotoGP suffisamment de temps pour perfectionner sa machine. "En seulement quelques heures, on a fait du très bon boulot et on a franchi deux grands pas en avant. J'ai bouclé un tour sous le record de la piste, ce qui démontre que nous avançons à grandes enjambées dans notre chasse des leaders", constate-t-il.

Eugene Laverty et son coéquipier Lorenzo Savadori se sont tous deux intéressés en particulier à leur feeling dans l'avant de leur machine, afin d'améliorer l'entrée dans les virages et de gagner en confiance pour attaquer, un travail précieux qui semble avoir contenté les deux pilotes.

Enfin, Honda était aussi représenté grâce au team Ten Kate, qui faisait rouler pour l'occasion Michele Magnoni et Davide Giugliano. Le premier cité avait déjà été appelé en renfort il y a quelques semaines, tandis que le second est ouvertement évalué pour intégrer l'équipe en tant que titulaire. Tous deux ont testé de nouveaux carénages et de nouvelles solutions électroniques sur la CBR. L'équipe néerlandaise s'est félicitée des progrès accomplis, tout en rappelant que le développement se faisait à petits pas.

Dans trois semaines, il sera temps de découvrir en piste si ce programme d'essais a porté ses fruits. En attendant, chacun peut reprendre ses vacances, brièvement interrompues.

Article suivant
Honda WSBK confirme son intérêt pour Davide Giugliano

Article précédent

Honda WSBK confirme son intérêt pour Davide Giugliano

Article suivant

Officiel : Davide Giugliano choisi par Honda pour le Lausitzring

Officiel : Davide Giugliano choisi par Honda pour le Lausitzring
Charger les commentaires