Superpole - La première de l'année revient à Sykes !

Le Champion 2013 démarre cette nouvelle saison du bon pied en signant la pole position à Phillip Island, devant Eugene Laverty et Marco Melandri. Les deux hommes de tête de 2017, Chaz Davies et Jonathan Rea, sont eux cinquième et sixième.

Superpole - La première de l'année revient à Sykes !
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Michael van der Mark, Pata Yamaha
Leon Camier, Honda WSBK Team
Leon Camier, Honda WSBK Team
Leon Camier, Honda WSBK Team

Tout vient à point à qui sait attendre ! Pour Tom Sykes, cette attente aura duré tout juste six mois, le temps de retrouver la place de poleman sur la grille du Superbike, une position qu'il n'avait plus occupée depuis la manche au Lausitzring en août dernier !

Une belle récompense pour l'Anglais, qui n'a laissé aucune chance à ses adversaires en devançant de plusieurs dixièmes ses plus proches rivaux, et notamment Eugene Laverty et Marco Melandri, qui le rejoindront plus tard sur la grille en vue de la Course 1, la toute première de la saison 2018.

Grosse chute pour Savadori

Mais avant de réaliser des prouesses en tête de la hiérarchie, l'action s'est d'abord focalisée sur l'attribution des deux dernières places encore vacantes pour la Superpole 2. Disputée dans des conditions venteuses, comme cela est souvent le cas à Phillip Island, le début de la séance a rapidement été arrêté par la sortie du drapeau rouge, suite à une lourde chute de Lorenzo Savadori.

L'Italien, détenteur de la référence chronométrique absolue la veille, s'est rendu au centre médical du circuit pour procéder à des examens complémentaires, et doit déclarer forfait pour la première course de l'année.

Pour le reste, si les pilotes des constructeurs ont composté leur billet sans trop de mal dès la journée du vendredi (qui regroupe à présent les trois premières séances d'essais libres),  les autres ont dû rudement ferrailler durant un premier quart d'heure pour espérer poursuivre l'aventure lors de la Superpole 2.

Dans cette première escarmouche, ce sont finalement Jordi Torres et Toprak Razgatlioglu qui ont pris le meilleur sur leurs adversaires. Victime d'une lourde chute vendredi, Loris Baz a quant à lui pu reprendre la piste sans toutefois parvenir à faire mieux que la 14e place.

Sykes égale Corser

Passé un bref moment de répit d'à peine cinq minutes, les 12 rescapés ont ensuite repris la piste, avec cette fois-ci comme enjeu l'obtention de la Superpole. Si Sykes a donc été le plus rapide, égalant d'ailleurs Troy Corser avec une 43e pole position à son actif, Eugene Laverty a quant à lui confirmé sa bonne forme en signant le deuxième chrono, lui qui avait bouclé le vendredi à la troisième place des temps combinés.

Troisième, Marco Melandri sonne lui aussi la révolte des "numéros 2", en prenant le dessus sur son coéquipier et vice-champion du monde 2017, Chaz Davies, seulement cinquième, ce qui est en soi toujours une place de mieux que Jonathan Rea, qui doit de façon surprenante se contenter de la sixième place sur la grille pour les premières qualifications de 2018.

Yamaha évolue pour sa part entre deux eaux, Alex Lowes ayant tiré son épingle du jeu en signant le quatrième temps, alors que Michael van der Mark, pourtant à l'aise sur le tracé australien, n'a pu faire mieux que la huitième place, derrière le premier pilote indépendant, Xavi Forès sur Ducati.

À noter enfin la remarquable performance de Toprak Razgatlioglu, neuvième pour sa première course en Superbike. Le Turc, Champion en Superstock 600 en 2015, fait ainsi forte impression en s'installant d'emblée dans le top 10. Il devance Lorenzo Savadori, absent donc au cours de cette séance, et Leon Camier, qui a lui aussi souffert d'une chute après une première journée prometteuse sur le littoral de l'État de Victoria et n'a pu repartir. Jordi Torres n'a pas fait fructifier pour sa part son passage tardif en Superpole 2, et n'a pas bouclé le moindre tour lors de la seconde partie des qualifications.

 Phillip Island - WSBK - Superpole 2

Pos.PiloteMotoTemps/écarts
1 united_kingdom Tom Sykes  Kawasaki 1'30.099
2 ireland Eugene Laverty  Aprilia 0.240
3 italy Marco Melandri  Ducati 0.561
4 united_kingdom Alex Lowes  Yamaha 0.668
5 united_kingdom Chaz Davies  Ducati 0.910
6 united_kingdom Jonathan Rea  Kawasaki 0.957
7 spain Xavi Forés  Ducati 0.981
8 netherlands Michael van der Mark  Yamaha 1.141
9  Toprak Razgatlioglu Kawasaki 1.482
10 italy Lorenzo Savadori  Aprilia  
11 united_kingdom Leon Camier  Honda  
12 spain Jordi Torres  MV Agusta  

 Phillip Island - WSBK - Superpole 1

Pos.PiloteMotoTemps/écarts
1 spain Jordi Torres  MV Agusta 1'31.555
2  Toprak Razgatlioglu Kawasaki 0.207
3  Jack Gagne Honda 0.402
4  Loris Baz BMW 0.461
5  Román Ramos Kawasaki 0.606
6  Wayne Maxwell Yamaha 0.638
7  Leandro Mercado Kawasaki 0.831
8  Yonny Hernández Kawasaki 0.999
9  Troy Herfoss Honda 1.085
10 czech_republic Ondrej Jezek  Yamaha 1.533
11  Daniel Falzon Yamaha 1.571
12  PJ Jacobsen Honda 2.320

partages
commentaires
Une chute et des ambitions revues à la baisse pour Baz

Article précédent

Une chute et des ambitions revues à la baisse pour Baz

Article suivant

Course 1 - Melandri prend l'avantage sur Sykes, Davies sur le podium

Course 1 - Melandri prend l'avantage sur Sykes, Davies sur le podium
Charger les commentaires