Rea, champion sans charisme ? Le directeur sportif du WSBK s'interroge

partages
commentaires
Rea, champion sans charisme ? Le directeur sportif du WSBK s'interroge
Par : Lewis Duncan
25 sept. 2018 à 16:20

Selon Gregorio Lavilla, directeur sportif du World Superbike, le manque de charisme de Jonathan Rea, qui domine actuellement la série, explique en partie le déclin de popularité du championnat.

Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Podium : le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing

Jonathan Rea et Kawasaki ont la mainmise sur le Superbike mondial depuis 2015, le pilote nord-irlandais ayant remporté un nombre record de 65 victoires ainsi que trois titres, avec une quatrième couronne à sa portée dès cette semaine, lors de la manche de Magny-Cours.

La montée en puissance de Rea a cependant coïncidé avec la baisse d'intérêt du WSBK, bien que la Dorna ait mis en place plusieurs changements techniques et modifications du format des épreuves ces dernières années afin d'essayer de relancer l'attrait du championnat.

Lire aussi :

Lorsqu'il a récemment été interrogé sur les problèmes actuels du championnat, Gregorio Lavilla, directeur sportif du World Superbike, a indiqué que Rea n'était, selon lui, "pas le plus charismatique" des pilotes et que cela pouvait engendrer une baisse d'intérêt.

"C'est une drôle de question, parce que dans d'autres championnats, lorsque vous avez quelqu'un qui est véritablement le meilleur, tout le monde essaye d'évaluer cela", explique l'ancien pilote auprès d'Eurosport. "Malheureusement, nous avons le meilleur, mais peut-être qu'il n'est pas le gars le plus charismatique et que cela provoque une perte d'intérêt chez les gens."

"Nous ne faisons pas des choses pour changer cela, nous essayons juste d'avoir une compétition juste et que le meilleur gagne. Si le fait que le meilleur gagne tout le temps, alors félicitations à lui."

Rea ne veut pas être titré comme en 2015

Fort d'une double victoire lors de la dernière manche en date, au Portugal, Jonathan Rea se présente en France, cette semaine, avec une avance de 116 points au championnat. Il n'aura besoin que d'un podium à Magny-Cours pour faire main basse sur sa quatrième couronne.

Néanmoins, le Nord-Irlandais assure qu'il n'adoptera pas d'approche conservatrice, souhaitant ne pas revivre la "sensation horrible" qu'il a eue après son premier titre, en 2015, lorsqu'il avait été titré après deux quatrièmes places à Jerez.

"Le plan est d'essayer de gagner [à Magny-Cours], principalement parce que toute ma famille ne se rendra pas en Argentine", pointe le leader du championnat, évoquant en cela la manche suivante.

Lire aussi :

"J'ai maintenant six courses pour remporter le championnat, mais je ne veux pas gagner comme je l'ai fait en 2015. Je veux gagner avec un bon résultat, alors je peux me permettre de perdre des points", assure-t-il. "C'est dans mon cerveau, ne pas assurer, parce que je me souviens qu'en 2015 c'était une sensation horrible quand ça s'est passé comme ça. J'avais terminé en dehors du podium et j'avais gagné le titre. Ça m'avait pris plusieurs mois avant de l'assimiler."

"Par contre, l'année dernière, gagner à Magny-Cours en dominant la course et en gagnant sur le mouillé, c'était l'une des sensations les plus spéciales au monde. Alors, [je vais] essayer de rééditer cela. Mais au fond peu importe, personne ne se souviendra de la stratégie ou de ce qui se sera passé. Ce qui est important, c'est d'essayer d'y arriver."

Avec Lorenzo Moro

Article suivant
Retour gagnant pour Baz après plus de deux mois de trêve !

Article précédent

Retour gagnant pour Baz après plus de deux mois de trêve !

Article suivant

Rea Champion à Magny-Cours si...

Rea Champion à Magny-Cours si...
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Auteur Lewis Duncan
Type d'article Actualités