Face à Rea, Ducati ne compte pas rester les bras croisés

Les pilotes de la marque italienne ne se font certes guère d'illusions sur l'issue du week-end français, mais ils entendent cependant jouer la victoire jusqu'au bout et poursuivre dans le chemin tracé l'an passé par Davies, auteur d'un doublé.

Même si Ducati n'a plus grand-chose à espérer de cette fin de saison, et devrait être aux premières loges pour voir le sacre de Jonathan Rea ce week-end, la marque de Bologne détient tout de même un statut à assumer en France.

Et notamment Chaz Davies, pour qui la défense de son invincibilité dans la Nièvre, après le magnifique doublé dont il a été l'auteur l'an passé, primera sans nul doute sur la recherche quelconque d'un sacre devenu improbable avec 135 points de débours sur Rea et plus que six courses restant à disputer.

Pourtant, au cours de cette première journée c'est son coéquipier Marco Melandri qui a pris les devants. Il est vrai que l'Italien n'est pas non plus en reste en termes de résultats à Magny-Cours, puisqu'il s'y est imposé en 2014 sur Aprilia.

Alors que les deux pensionnaires de Ducati se sont qualifiés pour la Superpole 2 dès vendredi sans trop éprouver de difficulté, le numéro 66 appréhende cependant les conditions piégeuses qui devraient être de mise samedi. "Ce fut une journée positive. J'ai toujours apprécié cette piste, et c'est très fun de piloter la Panigale dessus", se réjouit ainsi Melandri. "Nous avons bien travaillé avec l'équipe, et avons limé le bitume autant que possible étant donné que les prévisions météo prédisent de la pluie pour demain."

En attendant la pluie...

Le transalpin n'a pas chômé au cours de cette première journée, et s'est d'ores et déjà tourné vers les réglages en vue de la course même si, il le sait bien, tout ce travail pourrait être rendu caduc par de probables précipitations attendues demain. "Nous avons travaillé sur le rythme, en amenant les pneus à leur distance de course, puis en jaugeant notre vitesse en pneus neufs à la fin des EL2", relate-t-il. "Je ne suis toujours pas totalement à l'aise dans certains virages, et nous avons une marge de progression, que ce soit en termes de réglages ou de pilotage. Je pense que nous pouvons avoir une course solide demain, même si je ne dispose de pratiquement aucune expérience sur le mouillé avec cette moto. J'espère que la météo va être constante toute la journée, de sorte que nous puissions nous adapter."

Davies n'a pas non plus démérité lors des deux premières séances d'essais. Quatrième aux temps combinés, le Gallois aurait pu faire mieux et pouvoir venir menacer Rea s'il n'avait pas été coupé dans son élan en raison d'une alerte sur sa machine. "Nous avons réussi à réaliser de petits mais réguliers progrès. Malheureusement, nous avons dû raccourcir nos EL2 en raison d'un voyant sur le tableau de bord, qui nous a incités à rentrer au stand pour vérifier [ce qui n'allait pas] alors que nous étions à l'attaque avec des nouveaux pneus", a-t-il regretté.

C'est que le numéro 7 a un rang à tenir ici, mais il compte bien se refaire dès demain, pour peu d'avoir un temps de roulage suffisant pour s'acclimater au niveau de grip proposé par la piste française dans des conditions humides. "Je ne suis toujours pas content à 100% de mes réglages, mais nous allons dans la bonne direction", reprend-il. "L'an dernier nous avons réalisé deux bonnes courses ici, et dans des conditions très différentes. Il y a de bonnes chances qu'il pleuve demain, mais vous ne pouvez jamais vraiment être certain de comment cela va être à Magny-Cours. Nous n'avons pas beaucoup roulé sur le mouillé cette année, donc heureusement que nous allons avoir du temps de roulage dans ces conditions [lors des EL3] avant la course en elle-même."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Magny-Cours
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Circuit de Nevers Magny-Cours
Pilotes Marco Melandri , Chaz Davies
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions