Rea ne vise plus la victoire pour l’instant

partages
commentaires
Rea ne vise plus la victoire pour l’instant
Par :
9 avr. 2019 à 07:40

Le pilote Kawasaki commence à se faire une raison : en l’état actuel des choses, il doit faire une croix sur sa soif de succès, et travailler avec son équipe pour rattraper Álvaro Bautista et sa Ducati. Les victoires restent dans un coin de sa tête, mais la priorité est ailleurs.

Suite à l’incroyable domination d’Álvaro Bautista au cours des deux premières manches de la saison, l'espoir de voir un changement de hiérarchie s'opérer lors du retour du plateau Superbike en Europe était permis. Mais les trois courses qui se sont tenues en Aragón n’ont fait qu’enfoncer le clou : pour l’instant, le pilote espagnol survole le championnat, et le quadruple Champion du monde en titre ne peut rien faire à part sauver la seconde place.

Lire aussi:

C’est exactement ce que Jonathan Rea a fait ce week-end, une fois de plus. Éternel deuxième depuis le début de la saison, il voit néanmoins l’étau se resserrer autour de lui depuis la Thaïlande, le niveau de compétitivité de ses concurrents augmentant. La manche aragonaise n’a pas fait exception, et le Nord-Irlandais a dû se battre pour conserver sa deuxième position au classement général. "La bataille a été dure pour la seconde place ce week-end, beaucoup de pilotes avaient un rythme similaire : Haslam, Lowes, Davies. Nous avons dû être très précis avec la moto", a-t-il déclaré au site officiel du WSBK.

Contre-performance en Superpole

Il faut dire que les qualifications avaient quelque peu compliqué les choses, puisque Rea ne s’élançait que de la dixième position sur la grille en Course 1 et en Course Tissot Superpole. "En Superpole nous avons commis des erreurs, aussi bien l’équipe que moi-même, dans la gestion du temps", a-t-il expliqué.

"Nous avions prévu de faire deux tours avec le pneu de qualifications, mais je suis sorti un peu trop tard, et j’ai commis une erreur dans mon premier tour. J’ai économisé mes pneus dans le secteur 1 pour un dernier effort, mais lorsque j’ai franchi la ligne, j’ai réalisé que mon chrono pris en compte était celui d’un tour précédent."

Malgré cette contre-performance, il est à chaque fois parvenu à remonter très vite en course, et à se positionner aux avant-postes au bout de seulement quelques tours. Néanmoins, cette remontée a coûté cher à ses pneus, et il a donc décidé de ne pas reproduire la même erreur en Course 2 : "J’avais une stratégie différente, celle d’être plus calme au début afin de ne pas user les pneus, car j’ai beaucoup souffert à la fin de la Course Superpole, j’avais été trop rapide au début et perdu trop de grip. J’ai trouvé mon rythme petit à petit."

Cela ne l’a cependant pas empêché de décrocher trois secondes places, même si elles ont été de plus en plus dures à aller chercher, et qu'il n’est pas passé loin de terminer hors du podium en Course 2 : "À quatre tours de la fin, j’ai commencé à paniquer car Leon [Haslam] s’est joint à la fête et il semblait très fort. J’ai donc essayé de coller mon rythme au sien pour revenir sur Chaz [Davies], qui a commis une erreur dans le virage 1. C’était suffisant pour que je passe, pour ensuite tout donner dans le secteur 3, où j’étais fort, afin de me laisser un peu d’air pour respirer, et cela a suffi pour faire le job aujourd’hui."

Changement d’objectif

Jonathan Rea a beau s'estimer satisfait de son résultat au terme du troisième rendez-vous de la saison, il ne peut que constater la différence existante et persistante avec Bautista : "Il semble que nous ne passions pas de véritable cap. Le package est ce qu’il est, nous essayons d’en tirer le maximum et de donner le meilleur de nous-mêmes", déclarait-il au terme de la Course 1

Lire aussi:

Il y a un an encore, c’est lui qui dominait la catégorie, et faisait tomber les records les uns après les autres. Pour autant, il affiche une objectivité qui étonne : "Une fois encore, nous sommes loin d’Álvaro. Il a fait un travail incroyable, donc notre objectif change un peu : nous devons oublier l’idée de gagner des courses actuellement, et essayer de réduire cet écart."

Le Nord-Irlandais pourra le faire très vite, puisque la prochaine manche, à Assen, s’enchaîne directement. "Évidemment que je pense que nous pouvons nous rapprocher là-bas car j’adore vraiment cette piste et la moto y a aussi de bonnes références, mais [Bautista] est trop loin actuellement", a-t-il expliqué. "Nous avons un grand écart à combler. Il faut y aller étape par étape et ne pas se fixer d’attentes trop hautes, car nous savons que j’ai des records à Assen mais je ne veux pas y arriver avec cette pression. Je vais juste faire de mon mieux, en maximisant chaque course."

Le pilote Kawasaki reste un champion dans l’âme, et a laissé une porte ouverte pour conclure son week-end espagnol : "Nous avons neuf secondes places. Álvaro fait de l’excellent travail devant, mais nous sommes là et prenons les deuxièmes places. Nous allons continuer à travailler avec la même régularité, et puis qui sait ?"

 

 
Article suivant
Gonzalez arrache sa première victoire face à De Cancellis

Article précédent

Gonzalez arrache sa première victoire face à De Cancellis

Article suivant

Moto disparue et accusations diverses : Barberá et son team en conflit

Moto disparue et accusations diverses : Barberá et son team en conflit
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Aragón
Lieu Motorland Aragon
Auteur Charlotte Guerdoux
Soyez le premier à recevoir toute l'actu