De retour à la compétition, Sykes doit défendre sa place de dauphin

Le pilote anglais, qui a perdu pour ainsi dire toute chance de titre suite à son accident au Portugal il y a deux semaines, regarde à présent derrière lui et tentera ce week-end de parer le retour de Chaz Davies.

Alors que se profile la manche française du calendrier Superbike, sur le circuit de Magny-Cours, difficile d'envisager ce qui pourrait bien empêcher Jonathan Rea de coiffer une troisième couronne mondiale de rang.

Avec 120 points d'avance sur son plus proche poursuivant au général, qui n'est autre que son coéquipier chez Kawasaki, Tom Sykes, cinq petits points suffisent en effet au Nord-Irlandais pour s'adjuger le titre ce week-end dans la Nièvre. 

Et avec un Sykes certes présent mais diminué après ses multiples fractures contractées lors de son impressionnant accident lors de la troisième séance d'essais libres à Portimão il y a deux semaines, autant dire que le numéro 1 part avec la large faveur des pronostics. 

Et si les Kawasaki ne se sont pas imposées l'an passé sur le circuit français, laissant Chaz Davies enchaîner dans sa série de six succès consécutifs fin 2016, les deux hommes ne disposent pas moins de statistiques flatteuses en Bourgogne (ou plutôt Bourgogne-Franche-Comté à présent).

Reprendre rapidement le rythme en France

Rea y a ainsi signé un doublé déjà décisif dans la course au titre en 2015, alors que Sykes, lui, avait fait de même deux ans plutôt, peu de temps avant d'être également sacré.

L'Anglais, qui n'a pu courir au Portugal lors du dernier meeting, a été opéré à Barcelone pour une fracture disloquée de l'auriculaire gauche, mais aussi de l'annulaire et du poignet. Amoindri, celui-ci aura fort à faire s'il veut retarder un peu plus l'échéance fatidique d'un troisième sacre de son coéquipier. 

D'ailleurs, le numéro 66 ne débarque pas en France avec l'intention affichée de contester le titre, mais plutôt de reprendre ses marques, cela afin de faciliter plus rapidement son rétablissement – toute ressemblance avec un événement récent survenu avec un pilote italien est bien entendu fortuite.

"L'opération a été un succès, et à présent nous sommes en train de faire des choses au niveau médical pour rendre cela le plus confortable possible quand je vais piloter ce week-end", explique ainsi Sykes, qui espère bien, cependant, monter en puissance et être compétitif lors des deux courses du week-end, sur un tracé atypique. "Nous allons naviguer à vue, et vendredi nous allons essayer de construire pour l'ensemble du week-end. Magny-Cours est un circuit que j'apprécie généralement. Ce n'est pas un circuit fluide en termes d'angle, mais c'est un circuit où il y a des changements de direction en chicane, ainsi que des zones d'accélération-freinage."

Si rattraper Rea au classement tient de la gageure pour Sykes, d'autant plus que celui-ci a participé à la journée d'essais post-course organisée à Portimão il y a deux semaines, le suspense demeure entier en revanche pour l'attribution de la place honorifique de dauphin, qui se joue entre l'Anglais et Davies. Le Gallois, qui compte 15 points de retard, peut en effet encore viser de façon réaliste la deuxième place du championnat.

Pour contrer les velléités du pilote Ducati, Sykes devra donc puiser dans ses ressources, pour tenter de renouer avec la première marche du podium, qui se refuse à lui à présent depuis plus de trois mois et la manche de Misano.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Magny-Cours
Circuit Circuit de Nevers Magny-Cours
Pilotes Tom Sykes , Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Type d'article Preview