Gonzalez arrache sa première victoire face à De Cancellis

partages
commentaires
Gonzalez arrache sa première victoire face à De Cancellis
Par :
8 avr. 2019 à 16:29

L'Espagnol Manuel Gonzalez a signé à domicile son premier succès en WorldSSP300, battant sur le fil le Français Hugo De Cancellis dans une course d'ouverture qui a donné le ton de la saison.

La manche d'Aragón donnait le coup d'envoi du World Supersport 300, le championnat le plus disputé et le plus ouvert des dérivées de la série, opposant plus de 50 pilotes. Pour ce premier round, la tenante du titre Ana Carrasco a été éclipsée et c'est un autre Espagnol, Manuel Gonzalez, qui a pris le leadership, d'abord au cours de la Superpole puis en course.

Lire aussi:

Alors que les quatre KTM verrouillaient le haut du classement au soir des premiers essais libres, Manuel Gonzalez a permis à Kawasaki de damer le pion aux RC390R le lendemain matin. Dans le même temps, le Français Andy Verdoïa hissait sa Yamaha au troisième rang du classement combiné avant la Superpole en s'intercalant entre Koen Meuffels et Victor Steeman. Déjà premier de son groupe en EL1, le Niçois a poursuivi sur sa lancée en dominant les qualifications du Groupe B, devant son compatriote Matéo Pédeneau, néanmoins les meilleurs temps étaient ceux des leaders du Groupe A, Gonzalez raflant la pole position pour 20 millièmes à l'Indonésien Hendra Pratama, devant un autre Français bien parti, De Cancellis, et l'Espagnol Luna Bayen.

Une première pole position et, dans la foulée, une première victoire pour Gonzalez, dimanche. La course, disputée sur 11 tours, n'a pas fait mentir la réputation de la catégorie, en offrant une bagarre incessante jusqu'au drapeau à damier. Un groupe de tête comptant jusqu'à 11 pilotes s'est chargé d'animer les avant-postes, avant de se scinder à la mi-course. C'est à cet instant que Carrasco est partie à la faute, elle qui s'était qualifiée en 13e position et avait réussi à récupérer son retard pour s'installer parmi les prétendants à la victoire.

Lire aussi:

Dans le groupe de tête restant, ils ont été sept à batailler jusqu'à la ligne d'arrivée. Tout s'est joué dans les derniers instants : Hugo De Cancellis, qui avait réussi à prendre l'avantage sur Steeman, Jahnig et Bonoli, a bien cru que son moment était arrivé, avant de subir la prise de pouvoir de Gonzalez à deux virages de la fin, celui-ci arrachant la victoire pour 58 millièmes. Le podium est complété par Scott Deroue. Seulement 15e sur la grille, mais auteur d'une belle remontée, il a fait parler son expérience dans les instants décisifs pour s'emparer de la troisième position au détriment de Jahnig, et reléguer Verdoïa, Steeman et Bonoli aux places d'accessit de ce groupe.

On notera que Hendra Pratama manquait à l'appel à l'arrivée, parti à la faute après une touchette alors qu'il réalisait un début de course incisif dans le groupe de tête. Parmi les autres grands absents, l'Espagnol Marc Garcia, premier Champion de la catégorie, et relégué au-delà de la 20e place en qualifications comme en course.

Le top 5 à l'arrivée :

  1. Manuel Gonzalez
  2. Hugo De Cancellis +0"058
  3. Scott Deroue +0"494
  4. Jan-Ole Jahnig +0"545
  5. Andy Verdoïa +0"767
Hugo De Cancellis, Manuel Gonzalez, Omar Bonoli

La manche d'Aragón vue par MHP Racing

Systématiquement classé dans le top 10 de son groupe en essais libres, Matéo Pédeneau a obtenu la septième place sur la grille de départ, devancé par des pilotes tous déjà dotés d'une expérience, plus ou moins importante, dans ce championnat. En course, le jeune Français a "eu du mal à [se] mettre dans le rythme lors du premier tour" et il a bataillé dans le second groupe, décrochant une 12e place synonyme de premiers points mondiaux.

Pour ses coéquipiers, le week-end a été plus délicat, tous deux contraints d'en passer par la course de la dernière chance, mettant en jeu six tickets de repêchage après les qualifications. Romain Doré a dû s'y contenter de la septième place, après avoir été percuté puis débordé par trois pilotes dans le dernier tour. Kyrian Hartmann a dû quant à lui faire preuve de la plus grande prudence tout le week-end, après s'être récemment cassé la clavicule en essais. Samedi, il a anticipé le départ de la course de la dernière chance et a été disqualifié pour ne pas avoir observé le ride-through.

Jean-Paul Boinet (président MHP Racing) :

"Pour Matéo, le week-end s'est très bien passé et nous avions de gros espoirs. Néanmoins, il s'agissait de son premier départ en Championnat du monde, il a 15 ans, et même si nous l'avons rassuré et si son oncle Stéphane Chambon lui a donné beaucoup de conseils, il devait être un peu impressionné. Il est parti assez doucement et à la fin du premier tour, il était 14e, à 3"2 du premier. Ensuite, il a tourné dans les mêmes temps que les pilotes de tête, mais il était trop loin et il a donc fini 12e, avec un écart correspondant au retard qu'il avait pris dans le premier tour. Il s'est aperçu que les autres pilotes sont très incisifs et très rapides dès le premier tour, mais il marque tout de même des points pour sa première course en mondial."

"Le fait d'être en Championnat du monde a aussi peut-être un peu stressé Romain. Il a pris un bon départ lors de la course de la dernière chance et nous pensions qu'il pourrait aller en finale, mais il a fini septième, alors que six pilotes étaient retenus. Première course et premières hésitations, mais il a pris conscience de beaucoup de choses et notamment du besoin d'être plus incisif."

"Pour Kyrian, le problème est qu'il a été opéré d'une clavicule cassée le jeudi précédent et il n'était donc pas dans sa meilleure forme. Dans la course de la dernière chance, il a amélioré ses temps de deux secondes, ce qui lui aurait peut-être permis de figurer parmi les six premiers, sauf qu'il a anticipé le départ et a été disqualifié après avoir reçu une pénalité qu'il n'a pas vue."

"Le bilan de ce week-end, c'est que nous sommes dans le coup. Matéo fait partie des top pilotes et va désormais devoir s'améliorer pour être aux avant-postes en course, Romain va devoir se qualifier en finale et Kyrian se remettre de sa clavicule pour lui aussi accéder à la finale. Nous y comptons, surtout que notre matériel est parmi les meilleurs. Cette année, des équivalences ont été mises en place entre les différentes motos du championnat et en course tout se jouait dans les lignes droites, or Mattéo a obtenu la septième meilleure vitesse de pointe sur 36 pilotes au départ. Nous n'avons eu aucun problème, aucune casse sur les motos, et nous nous tournons maintenant vers Assen."

Matéo Pédeneau, Team MHP Racing-Patrick Pons
 
Article suivant
Bautista profite, sans être obsédé par la victoire

Article précédent

Bautista profite, sans être obsédé par la victoire

Article suivant

Rea ne vise plus la victoire pour l’instant

Rea ne vise plus la victoire pour l’instant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Aragón
Catégorie Course SSP300
Lieu Motorland Aragon
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu