Stefan Bradl a commencé à prendre ses marques en Superbike

partages
commentaires
Stefan Bradl a commencé à prendre ses marques en Superbike
Par : Léna Buffa
3 déc. 2016 à 14:50

Après quatre premiers jours de roulage avec la Honda CBR1000RR Fireblade SP, l'ancien champion du monde Moto2 dresse un bilan positif, prêt à passer à l'étape suivante en janvier, lorsque la nouvelle version de sa moto fera son arrivée.

Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Aprilia Gresini Racing Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Aprilia Gresini Racing Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team
Stefan Bradl, Honda World Superbike Team

Alors que Eugene Laverty fait son retour dans un championnat qu'il connaît bien, la saison 2017 qui s'annonce en WSBK sera une première pour Stefan Bradl. L'Allemand a pu découvrir son nouvel environnement et sa nouvelle monture grâce à deux séances d'essais de deux jours réalisées durant la seconde moitié du mois de novembre, d'abord en Aragón puis à Jerez.

Ce second rendez-vous s'est déroulé la semaine dernière dans des conditions météo variables, ce qui a au moins eu pour effet bénéfique d'offrir au pilote allemand l'opportunité de rouler sur piste mouillée et de commencer à travailler sur ses réglages pour ces conditions. Il s'est par ailleurs intéressé aux suspensions ou encore à l'électronique, et particulièrement au frein moteur.

Ce n'est qu'à la fin de sa seconde journée en Andalousie que Bradl a pu monter des slicks pour une vingtaine de tours, même si le bitume n'était pas encore complètement sec, et signer son meilleur chrono en 1'42"5. Celui-ci sera largement battu par ses nouveaux adversaires plus tard dans la semaine, par des conditions plus sèches, mais l'essentiel était ailleurs pour le transfuge du MotoGP qui devait avant tout prendre ses marques avec une machine bien différente du prototype dont il disposait jusqu'à présent.

"Le projet ne fait que commencer", souligne Stefan Bradl sur le site officiel du WSBK. "Il y a de grandes différences entre ces motos, mais je suis content d'avoir déjà pu m'adapter assez bien en Aragón, trouver le feeling avec les pneus, la moto. Partout, il y a une différence ; au final, elle n'est pas énorme, mais on la ressent, il faut donc adapter le style de pilotage et le feeling grandit tour après tour."

"On a déjà commencé à faire quelques ajustements sur les suspensions et à progresser un peu ici ou là, et j'ai pu gagner de plus en plus en sensations, cependant il reste important d'obtenir plus d'informations et de boucler plus de tours", poursuit-il. "Il me reste beaucoup de choses à apprendre, mais même quand j'ai bouclé quelques tours sur le mouillé, ça s'est assez bien passé et j'ai déjà pu commencer à avoir de bonnes sensations."

En attendant la nouvelle Fireblade, qui n'a pas été confiée aux pilotes Honda en cette fin d'année, Stefan Bradl a mis ce temps de piste à profit pour se concentrer sur la phase initiale, et essentielle, de son adaptation à la puissance, aux pneus Pirelli ou encore aux freins en acier. "Le plus important, c'est que je me suis habitué aux pneus et aux sensations générales du Superbike. Je ne pense pas qu'il y aura une énorme différence avec la moto que l'on utilise actuellement, même si j'espère, bien sûr, que ce sera une amélioration. Et puis il est important pour moi de pouvoir sentir des différences", pointe-t-il, prêt à prendre en mains la nouvelle version de sa CBR en janvier, lors de la reprise des essais.

Une adaptation rapide et encourageante

Pour la deuxième fois en deux ans, le team Ten Kate accueille donc un pilote venu du MotoGP, une expérience qui, en 2016, a été récompensée par une première victoire pour Nicky Hayden. S'il est encore trop tôt pour définir de tels objectifs pour Stefan Bradl, ses premières journées de travail dans le stand de l'équipe néerlandaise ont convaincu.

"Les deux premiers tests de l'intersaison ont été assez intéressants pour Stefan", souligne Pieter Breddels, directeur technique. "Il s'est rapidement adapté à la nouvelle moto et aux pneus Pirelli et il lui a fallu très peu de temps pour gagner en vitesse, ce qui est très encourageant. Les chronos sont tombés sans qu'il n'attaque de trop, la transition s'est donc globalement bien passée. Bien entendu, nous avons hâte de voir ce qu'il sera en mesure de faire avec la nouvelle moto."

Rendez-vous est donc pris pour le 24 janvier, date de la reprise des essais à Jerez.

Prochain article WSBK
Melandri - Ducati, la meilleure équipe pour moi

Previous article

Melandri - Ducati, la meilleure équipe pour moi

Next article

Yamaha, un nouveau défi au bon moment pour Van der Mark

Yamaha, un nouveau défi au bon moment pour Van der Mark

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Stefan Bradl
Équipes Ten Kate Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités