Sylvain Guintoli n'avait plus abandonné depuis 2 ans

Vision inhabituelle que celle d'un Sylvain Guintoli dans le gravier, c'est pourtant ainsi que s'est conclu le week-end espagnol du Champion du Monde en titre, parti à la faute pour la première fois en près de deux ans.

Le week-end d'Aragón dans sa globalité s'est avéré compliqué pour le Français et son équipe. Samedi, tandis que Michael Van der Mark s'est classé onzième de la Superpole, Sylvain Guintoli n'est pas parvenu à accéder à la phase finale de la qualification et s'est positionné au quatorzième rang sur la grille de départ.

Consciente de son retard, l'équipe Pata Honda espérait tirer profit des nombreuses données récoltées pour progresser avant les courses, mais force était de constater dimanche que Kawasaki, Ducati et Aprilia évoluaient un cran au-dessus, et ce malgré les efforts investis par le team néerlandais dans la recherche du meilleur set-up pour ses CBR1000RR.

"Ce week-end nous avons travaillé dur afin de trouver les bons réglages pour ce circuit et ça n'a pas été facile," reconnaît Sylvain Guintoli, neuvième en Course 1. Il venait de se hisser au dixième rang de la seconde épreuve lorsqu'il a chuté dans le sixième tour. Il a ainsi mis fin à 43 courses sans abandon, toutes conclues dans le top 10.

"Je pense que j'aurais pu me battre pour la sixième place, mais je me suis un peu emballé et j'ai perdu l'avant, ce qui m'a malheureusement envoyé au tapis. Ca n'est pas habituel pour moi, mais cela peut arriver et il faut en tirer des leçons," juge le Français. "Le team a récolté beaucoup de données sur cette manche et ils vont travailler pour trouver des solutions, pour Michael comme pour moi, afin que nous obtenions les résultats que nous souhaitons tous."

Michael Van der Mark a lui aussi enregistré un abandon ce week-end, mais sur problème technique. Il a ensuite rallié l'arrivée de la Course 2 à la huitième place après avoir momentanément occupé le sixième rang. Pas de quoi véritablement enrichir le bilan global tiré par Pata Honda au terme de cette troisième manche de la saison.

"La manche s'est avérée assez complexe pour nous. Nous avons essayé de trouver le set-up optimal pour la CBR1000RR et nous savions que les deux courses seraient difficiles," commente Pieter Breddels, coordinateur technique du team néerlandais. "[Michael et Sylvain] ont bien piloté tout le week-end, mais nous savons que nous devons combler un petit retard sur les leaders. Nous devons analyser cela et réfléchir à la manière de nous rapprocher de l'action."

Comptes-rendus : Course 1 | Course 2

A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Sylvain Guintoli
Type d'article Résumé de course
Tags aragon, pata honda, superbike, sylvain guintoli, ten kate, wsbk