Sylvain Guintoli - "Rien n’est décidé pour l’année prochaine"

partages
Sylvain Guintoli -
Par : Léna Buffa
2 juil. 2015 à 06:56

Sylvain Guintoli, Pata Honda et Michael van der Mark, Pata Honda
Sylvain Guintoli, Pata Honda
Sylvain Guintoli, Pata Honda
Sylvain Guintoli, Pata Honda
Michael Van der Mark et Sylvain Guintoli, Pata Honda
Sylvain Guintoli, Pata Honda

La malédiction du numéro 1 a encore frappé en Superbike : Sylvain Guintoli, Champion du Monde en titre, a toutes les peines du monde à retrouver les avant-postes. Depuis son titre, décroché sur la dernière manche 2014, au Qatar, le Français a changé d'équipe et de constructeur.

Or sa Honda se trouve notoirement en difficulté face à une Kawasaki ultra dominatrice et à une Ducati et une Aprilia qui s'accrochent comme elles le peuvent pour, au moins, monter sur le podium. Le podium, cela reste un mirage pour Guintoli en l'état actuel des choses.

"Il est certain que ce n’est pas une année facile pour moi, surtout après la superbe saison dernière," reconnaît l'ancien pilote Aprilia dans les colonnes de Sport Bikes. "Sur le plan personnel, je fais tout ce qu’il faut et je me donne à 100%, de la même manière que je l’ai toujours fait. Mais pour le moment notre package ne nous permet pas d’être devant. Au niveau des résultats purs, on est loin d’être là où on a envie d’être."

Il y a beaucoup de pilotes en fin de contrat, donc beaucoup de discussion. Des décisions devraient être prises rapidement.

Sylvain Guintoli

Dans ces circonstances, difficile d'imaginer Sylvain Guintoli renouveler sa confiance à Honda. D'ailleurs, il l'admet : il est trop tôt pour dire s'il pilotera encore la CBR en 2016 : "J’ai un contrat d’un an avec Honda. Pour le moment, rien n’est décidé pour l’année prochaine. Il y a beaucoup de pilotes en fin de contrat, donc beaucoup de discussion. Des décisions devraient être prises rapidement."

Un coéquipier qui maintient la pression

En attendant, le Drômois se mesure à un coéquipier ambitieux, Michael Van der Mark, qui dispute sa première saison en Superbike après avoir décroché l'an dernier le titre Supersport. Un pilote en apprentissage, à qui Honda prédit un avenir des plus prometteurs.

"Dans des moments difficiles comme actuellement, quand tu ne peux pas gagner, tu risques d’avoir tendance à te relâcher un peu. Lui me maintient la pression parce que c’est un bon pilote. Il est en train de bien apprendre," juge Guintoli, 33 ans. "Mon objectif, c’est de le mettre derrière. Son objectif, face à moi qui ai été Champion du Monde l’année dernière, c’est de me tordre."

Une chose est certaine, malgré le respect qu'il lui doit, Van der Mark ne tentera pas de retenir Guintoli. "S'il n'est pas heureux, il doit partir," estime le Néerlandais sur le site officiel du Championnat. "S'il trouve un meilleur challenge, il doit le relever. Je ferais la même chose à sa place. Je crois que s'il tombe sur une bonne opportunité, il devra la saisir."

"Je suis vraiment content de l'avoir comme coéquipier mais au bout du compte, nous courrons pour nous-mêmes," ajoute Michael Van der Mark. "Sylvain et moi avons des styles complètement différents mais nous prenons le meilleur l'un de l'autre et c'est bien d'avoir à ses côtés quelqu'un qui ait un style différent."

Après être passé par le MotoGP et le Championnat britannique de Superbike (BSB), cela fait maintenant six ans que Sylvain Guintoli évolue en WSBK. Avec 145 courses à son compteur, son palmarès compte un total de 40 podiums dont 9 victoires, et 4 pole positions.

Prochain article WSBK
Max Biaggi confirme qu'il courra à Sepang

Previous article

Max Biaggi confirme qu'il courra à Sepang

Next article

Carlos Checa de retour au guidon de la Ducati Superbike

Carlos Checa de retour au guidon de la Ducati Superbike

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Sylvain Guintoli , Michael van der Mark
Équipes Ten Kate Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités