Une dernière de haut vol pour Yamaha et Guintoli

partages
commentaires
Une dernière de haut vol pour Yamaha et Guintoli
31 oct. 2016 à 13:30

Dans sa seconde tentative de briller en tête du Mondial Superbike, Sylvain Guintoli a offert une course solide, dimanche à Losail. Le drapeau rouge n’a pas joué en faveur du Français, qui quitte cependant Yamaha sur une note positive.

Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Podium : le vainqueur Chaz Davies, Ducati Team; le deuxième, Jonathan Rea, Kawasaki Racing; le troisième, Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha

Elle fut longue cette saison 2016 pour la nouvelle équipe Yamaha Crescent. Transfuge de chez Suzuki après avoir assumé les programmes MotoGP et WSBK, la formation britannique dirigée par Paul Denning espérait que le pilote numéro 50 signe un second podium ce week-end. Et l’essai est passé tout près d’être transformé !

La voie était dégagée devant la Yamaha R1 installée en quatrième position sur la deuxième ligne de la grille. Devant l’espace laissé vacant par un Nicky Hayden bloqué dans la voie des stands, Guintoli jaillit immédiatement pour prendre le rythme du duo Rea/Davies. La moto bleue tenait alors en respect le reste du plateau, emmené par un Tom Sykes non moins déterminé.

Dès lors, toute l’attention allait se porter sur la fameuse Ducati n°7 de Chaz Davies. Son envol depuis la troisième place de la grille fut parfait - ou presque, puisque Rea réalisa le holeshot pour tenter d’enrayer la marche de la Ducati. L’ambition du numéro 1 tourna cependant court lors d'un freinage très appuyé de la part de Davies qui poussa Rea, alors prêt à attaquer, à sortir tout droit.

L’excursion hors-piste de Jonathan Rea permit même au Français d’occuper une seconde place que Tom Sykes s’empressa de lui ravir dans le deuxième tour. Bien calée en troisième position, la R1 était ainsi dans son plan de match, maîtrisant son avantageux écart sur la Ducati privée de Xavi Forés… jusqu’au drapeau rouge !

Avec une place de gagnée et un départ depuis la première ligne, Guintoli ne connut pas le même envol. Débordé par un surprenant Haslam et un Forés éclatant, il vit la Kawasaki n°1 se frayer un chemin, décidée à exploiter à fond les dix tours de course.

L’avenir Yamaha sans Guintoli

Incapable de suivre le rythme de la ZX-10R double championne du monde alignant les records du tour, le package ne donnait pas la même performance au Français qui conclut cette épreuve à une très bonne quatrième place. Avec le podium de la veille, cela constitue le meilleur résultat global de la saison pour celui qui est resté absent durant cinq week-ends de compétition.

"C'est dommage que ce drapeau rouge soit intervenu, parce qu’aujourd'hui plus encore nous avions un rythme très bon avec les pneus usés, mais on manquait de rythme pur avec les pneus neufs", explique Sylvain Guintoli. "La première partie de course fut parfaite pour moi, un départ parfait et une première moitié impeccable. J'ai pris un très bon départ et je n’ai pas trop perdu dans les premiers tours, en réussissant à m’accrocher, et quand le drapeau rouge est sorti, cela faisait deux ou trois tours que je rattrapais Tom en laissant le quatrième derrière moi. Ça paraissait bien engagé et je me sentais vraiment bien."

"Au redémarrage j'ai essayé de me battre autant que je pouvais, mais notre rythme en pneus neufs n’était tout simplement pas assez fort. C’est dommage, un podium aurait été possible sans le drapeau rouge, mais nous finissons sur les plus fortes performances de l'année et je me sens comme étant prêt à combattre une prochaine fois", assure le Français.

À nouveau pendant cette course, Sylvain Guintoli fut le seul pilote de l’équipe Yamaha à offrir une performance de haut niveau. Poussé hors trajectoire au premier départ, Alex Lowes repartit 19e après le drapeau rouge pour terminer à une lointaine 10e place finale.

Victime de son absence pendant de longs mois et pendant le période de négociation des contrats, Guintoli est le grand perdant du retour de Yamaha en Superbike mais reste paradoxalement celui qui aura offert la meilleure prouesse en 2016. Un fait que ne manque pas de souligner Paul Denning : "À certains moments de la saison le retour en WorldSBK pour Yamaha a été très difficile, il est donc assez étrange de se sentir déçu par une quatrième place dans la dernière course de l'année ! La position sur la piste et le rythme de Sylvain lorsque la course a été arrêtée l’auraient vu finir, au pire, sur le podium en troisième position, mais plus probablement en deuxième position. On ne peut pas vraiment se plaindre. Ce fut une autre solide performance après le second départ et dans l'ensemble un superbe week-end pour Sylvain. Merci à lui et son team pour leur effort et leur engagement."

Prochain article WSBK
Ducati sur la bonne voie pour viser le titre WSBK en 2017

Previous article

Ducati sur la bonne voie pour viser le titre WSBK en 2017

Next article

Championnat - Tom Sykes, dauphin de dernière minute

Championnat - Tom Sykes, dauphin de dernière minute

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Losail
Catégorie Course 2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Sylvain Guintoli
Équipes Crescent Racing
Type d'article Réactions