WSBK - Premiers points dans la douleur pour Randy de Puniet

La semaine de Randy de Puniet à Phillip Island avait plutôt bien débuté, puisque le Français a longuement occupé la tête des essais réalisés lundi en préparation de l'ouverture du Championnat du Monde Superbike. Une chute allait pourtant tout chambouler.

Piégé par le très rapide virage n°11, le même qui a valu à Davide Giugliano des micro fractures de deux vertèbres lombaires et à David Salom une commotion cérébrale, Randy de Puniet ne s'est pas relevé indemne. Si les premiers examens semblaient n'avoir révélé aucune blessure, son team manager Paul Denning parle aujourd'hui de côtes fracturées, dont la douleur vient s'ajouter à celle d'un énorme hématome fessier.

C'est dans ces conditions pour le moins délicates que Randy de Puniet disputait ce dimanche ses premières courses en Championnat du Monde Superbike. Une expérience douloureuse, en particulier sur ce circuit ultra rapide et balayé par des rafales de vent toujours promptes à titiller les zones commotionnées. Et, comble de la malchance, Randy a également signalé aujourd'hui un "arm pump" (syndrome des loges), soit un raidissement des muscles des bras provoquant des engourdissements ou des douleurs.

Le pilote Suzuki peut malgré tout se féliciter de marquer ses premiers points et d'avoir bataillé contre des spécialistes de la catégorie, tels que Sylvain Guintoli (Champion du Monde en titre), Troy Bayliss (triplement couronné) ou encore Tom Sykes (titré en 2013). Classé septième de la Course 2, il aurait pu prétendre à un résultat similaire dans la première épreuve du jour sans un contact contre un autre concurrent, l'ayant fait rétrograder hors des points.

"Un dimanche horrible pour moi. J'avais très mal et la première course a été un désastre," résume Randy de Puniet. "Au bout de six tours, je ne pouvais plus piloter parce que j'avais mal partout, sans compter un arm pump qui rendait les freinages et les accélérations impossibles. J'ai essayé de sauver une bonne position. Je crois que j'étais neuvième à ce moment-là et j'aurais dû pouvoir finir dixième. Malheureusement, Camier m'a heurté et j'ai tiré tout droit. J'ai terminé dix-septième, je suis donc un peu déçu."

"Avant la deuxième épreuve, mes conditions physiques m'inquiétaient toujours, mais je les ai heureusement mieux gérées. Jusqu'à la mi-course, je n'étais qu'à quatre dixièmes du leader, puis j'ai commencé à rencontrer à nouveau des difficultés. J'ai essayé de conserver un bon rythme et j'ai fini septième, ce qui constitue un bon résultat compte tenu des circonstances."

"Sans le score nul de la Course 1, j'aurais pu occuper la septième place du championnat, au lieu de ça je suis onzième. C'est dommage, mais après tout ce qui s'est passé cette semaine, ça n'est pas si mal," tempère Randy de Puniet. "Il est maintenant temps que je me repose pour être en forme en Thaïlande. Je souhaite remercier l'équipe pour tout ce qu'elle a fait, ainsi que la Clinica Mobile pour m'avoir aidé à courir ce week-end."

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Phillip Island
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Troy Bayliss , Randy de Puniet , Tom Sykes , Sylvain Guintoli , Paul Denning , Davide Giugliano , David Salom , Phillip Island
Type d'article Actualités