WSS - Cluzel résiste et fait durer le suspense au championnat

partages
commentaires
WSS - Cluzel résiste et fait durer le suspense au championnat
Par : Léna Buffa
15 oct. 2018 à 14:06

Le championnat Supersport aurait pu connaître son dénouement en Argentine, sur la nouvelle piste de San Juan Villicum, mais une nouvelle victoire de Jules Cluzel repousse l'échéance : tout se jouera au Qatar, la semaine prochaine !

Jules Cluzel, NRT
Jules Cluzel, NRT, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Thomas Gradinger, NRT, Perolari
Jules Cluzel, NRT
Podium : deuxième place pour Sandro Cortese, Kallio Racing, victoire pour Jules Cluzel, NRT, troisième place pour Lucas Mahias
Randy Krummenacher, BARDAHL Evan Bros. WorldSSP Team, Kyle Smith, GEMAR Team Lorini
Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Randy Krummenacher, BARDAHL Evan Bros. WorldSSP Team
Le départ
Kyle Smith, GEMAR Team Lorini
Kyle Smith, GEMAR Team Lorini
Jules Cluzel, NRT, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team, Jules Cluzel, NRT
Jules Cluzel, NRT, vainqueur de la course
Randy Krummenacher, BARDAHL Evan Bros. WorldSSP Team

Après une solide saison de rookie dans la discipline, Sandro Cortese se présentait en Argentine avec une première balle de match au championnat, néanmoins Jules Cluzel, dernier pilote mathématiquement en mesure de lui barrer la route, s'est efforcé de lui opposer la résistance maximale qu'il lui était possible de produire.

Quatrième sur la grille de départ, l'Auvergnat a parfaitement réussi son envol et grillé la politesse aux trois hommes de la première ligne. Dès l'extinction des feux, il était dit que cette épreuve aurait un accent français, car Cluzel a rapidement réussi à s'installer aux commandes de la course après avoir passé les premiers virages au coude à coude avec le poleman Lucas Mahias, et tous deux ont bientôt été rejoints par Corentin Perolari pour former un trio de tête 100% tricolore.

Lire aussi :

Au passage, le départ canon du pilote du GMT94, qui partait septième, n'a pas laissé un très bon souvenir à Federico Caricasulo, tombé dès les premiers virages après un contact. "On a travaillé très dur ce week-end pour nous placer dans la meilleure position possible pour la course, et en deux virages c'était fini pour moi", peste l'Italien. "Je ne sais pas à quoi pensait Perolari, peut-être essayait-il de gagner la course dans le deuxième virage, mais ça m'a coûté la course et c'est incroyablement frustrant."

 

Cortese termine en trombe

Après celle de Perolari, une autre remontée a fait des étincelles, celle de Sandro Cortese. Le leader du championnat, qualifié troisième mais seulement sixième après le premier virage, est rapidement remonté à la quatrième place avant la fin du premier tour. Dans le tour suivant, c'est Thomas Gradinger, coéquipier de Cluzel, qui a subi la loi de l'Allemand. Bien que distancé de sept dixièmes, celui-ci pouvait désormais partir en chasse du trio de tête et tenter de rattraper ainsi des points précieux pour ses ambitions mondiales.

Cinq tours plus tard, Perolari a été le premier à céder à la suite d'une alerte. "J'étais vraiment bien en début de course, avec la sensation de ne pas forcer pour économiser mes pneus et ne pas reproduire mon erreur de Magny-Cours. Puis j'ai perdu l'avant après quelques tours et ça m'a vraiment déconcentré", explique le Français, qui en perdant du temps a également été repris par Gradinger un peu plus tard. "Je ne comprenais pas pourquoi. J'ai fait quelques tours sous tension et avec le stress de chuter. Puis la confiance est revenue et j'ai été en mesure de reprendre mon rythme de course. C'est dommage que j'aie perdu du terrain comme ça. J'engrange de l'expérience et je serai mieux préparé quand ça arrivera une prochaine fois."

Désormais sur le podium provisoire, Cortese n'en finissait pas de cravacher. De plus en plus rapide, il allait réaliser six derniers tours impressionnants, et ainsi arracher la deuxième place à Mahias puis continuer de se rapprocher inexorablement de Cluzel. Roue dans roue à l'entame du dernier tour, les deux hommes étaient finalement séparés de trois dixièmes lorsque le drapeau à damier s'est présenté. C'était le fruit de la résistance ultime opposée par le Français, qui a réussi à tenir jusqu'au bout notamment grâce à sa maîtrise de la seconde moitié du tour.

 

Le verdict final est donc celui d'une cinquième victoire cette saison pour Cluzel et de cinq points repris à son rival : ils se rendront la semaine prochaine à Losail séparés de six unités et avec tous deux une ultime bagarre à livrer pour tenter d'atteindre leur objectif.

Interview :

"Ça a été une bonne course au final. Il m'a juste manqué juste quelques tours", retient Cortese. "J'ai eu beaucoup de problèmes de grip pendant les dix premiers tours de la course, je n'en trouvais pas, mais au fur et à mesure de la course, j'ai pu me montrer plus rapide. Je n'ai juste pas pu attaquer Jules aujourd'hui. Mon objectif était que, si je n'arrivais pas à le battre en piste, je voulais être juste derrière lui et je l'ai fait. Je suis toujours en tête avec six points. Six points importants."

Auteur de son quatrième podium de la saison, Lucas Mahias remonte au quatrième rang du championnat, derrière Randy Krummenacher, qui a dû se contenter de la sixième place en Argentine, devancé par les révélations que sont Gradinger et Perolari. Caricasulo et De Rosa (victime d'un problème technique) rétrogradent respectivement au cinquième et au sixième rangs de la hiérarchie mondiale à la suite de leur score vierge à San Juan.

Argentina Argentine - WSS - Course
Pos.  Pilote  Moto   Chrono/Écart 
1 Jules Cluzel Yamaha 33'07.991
2 Sandro Cortese Yamaha 0.240
3 Lucas Mahias Yamaha 3.702
4 Thomas Gradinger Yamaha 8.310
5 Corentin Perolari Yamaha 9.522
6 R.Krummenacher Yamaha 9.561
7 Kyle David Smith Honda 16.720
8 Hikari Okubo Kawasaki 29.187
9 Héctor Barberá Kawasaki 29.328
10 Loris Cresson Yamaha 30.323
11 Ayrton Badovini MV Agusta 32.552
12 Luke Stapleford Yamaha 34.299
13 Hannes Soomer Honda 37.210
14 Christian Stange Kawasaki 39.242
15 Péter Sebestyén Honda 42.604
16 Javier Iturrioz Kawasaki 52.395
17 Sam Hornsey Triumph 1'02.229
18 Jaimie Van Sikkelerus Honda 1'06.312
19 Alex Murley Honda 1'45.814
20 Nacho Calero Kawasaki 1'49.526
Ab. Raffaele De Rosa MV Agusta  
Ab. Glenn van Straalen Kawasaki  
Ab. Federico Caricasulo Yamaha  

Article suivant
San Juan - Course 2 : ce qu'ont dit les pilotes

Article précédent

San Juan - Course 2 : ce qu'ont dit les pilotes

Article suivant

Les plus belles photos du World Superbike en Argentine

Les plus belles photos du World Superbike en Argentine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Villicum
Catégorie SSP - Course
Lieu Circuit de Villicum
Auteur Léna Buffa
Type d'article Résumé de course