WSS – Jacobsen vainqueur, Sofuoglu titré pour la 4e fois!

Kenan Sofuoglu, classé 2e ce dimanche à Magny-Cours, s’est offert un 4e titre de Champion du Monde Supersport, bien que la course ait été remportée par son adversaire PJ Jacobsen.

WSS – Jacobsen vainqueur, Sofuoglu titré pour la 4e fois!
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing, P. J. Jacobsen, CORE
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
Podium : le deuxième Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing, le vainqueur P. J. Jacobsen, CORE
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
Kenan Sofuoglu, Puccetti Racing Kawasaki
P. J. Jacobsen, CORE
Kyle Smith, Pata Honda
P. J. Jacobsen, CORE

Comme pour le Superbike, la course de Supersport a elle aussi été raccourcie… sauf que cette fois le départ avait déjà été donné. Sans surprise, Kenan Sofuoglu avait signé un superbe envol depuis la 2e place : le Turc pointait en tête et assez largement… puisqu’au bout de deux tours son plus proche adversaire - et qui plus est adversaire au Championnat - PJ Jacobsen accusait déjà près de 4’’6 de retard.

Soudain les commissaires sortent le drapeau rouge. De l’huile avait été répandue sur la piste à hauteur d’Adélaide suite à la casse moteur de Kevin Manfredi ; ce que n’avaient pas manqué de signaler Lorenzo Zanetti et Alex Baldolini en levant la main. Une nouvelle procédure de départ sera donc donnée 15 minutes plus tard, sur une piste désormais quasi sèche. Les pilotes s’élancent pour 11 tours au lieu de 15 et Kenan Sofuoglu s’empare de nouveau des commandes.

Le duel Sofuoglu – Jacobsen

Mais cette fois le pilote Kawasaki ne parvient pas à s’échapper. PJ Jacobsen le passe même sans plus tarder, tandis que Mahias reste derrière eux en embuscade. Le Français sera d’ailleurs quelques tours plus tard, le spectateur privilégié d’une lutte entre ces deux hommes. Sofuoglu multiplie les tentatives mais Jacobsen résiste, si bien qu'ils se retrouvent à de nombreuses reprises côte à côte dans les virages. Sofuoglu trouve finalement une ouverture mais à cinq boucles de l’arrivée, Jacobsen réplique et hausse le ton. Même Mahias sera lâché.

Jacobsen franchit la ligne d’arrivée en vainqueur, comme en Malaisie. Mais qu’importe pour Sofuoglu : cette 2e place lui permet de décrocher le titre puisqu’à une manche de la fin, il ne peut désormais plus être rejoint. Un sacre qu’il a dédié à son jeune fils décédé il y a quelques semaines, alors qu'il marque l'Histoire en devenant le premier pilote à cumuler quatre couronnes de Champion du Monde Supersport.

"Je ne peux pas vous dire que c’était facile cette saison, loin de là," confie Sofuoglu, une fois arrivé au parc fermé. "Bien sûr Jules Cluzel était absent pour cette manche, sinon j’aurais probablement dû attendre le Qatar pour décrocher ce titre. Tout d’abord je voudrais avoir une petite pensée pour lui."

"Ce n’était pas une journée évidente," poursuit le Turc. "Peut-être que j’aurais pu aller chercher la victoire mais ca n’était pas mon but premier : je voulais surtout remporter le titre. Je suis très content pour mon team, pour ma famille. Ces derniers temps ont été difficiles avec la perte de mon fils."

Un Français sur le podium

Lucas Mahias, en difficulté sur la première partie de course puisque sa Yamaha R6 ne dispose pas d’antipatinage, grimpe sur la 3e marche du podium, à l’image de son compatriote Sylvain Guintoli en Superbike. Une récompense qui a de quoi mettre du baume au coeur du Champion français de Supersport, en proie cette année à une saison complexe.

"C’était une course vraiment difficile avec ces deux départs," déclare Mahias. "Nous avions fait le bon choix de pneumatiques. Je m’apprêtais à reprendre la 3e place lorsqu’un pilote a cassé son moteur. Nous avons donc dû faire un second départ. J’étais un peu inquiet car je savais que tout le monde allait repartir avec les pneus slick. Et finalement, je me suis accroché au bon wagon derrière Sofuoglu et Jacobsen."

"C’était plutôt pas mal même si j’ai un peu lâché sur les derniers tours. J’en ai profité pour assurer ma 3e place. Je ne voulais pas faire d’erreurs comme il y avait encore quelques tâches d’eau," poursuit-il. "Mais je suis vraiment content de ce résultat. Merci à mes partenaires, à MG Competition et à Yamaha. Ils m’ont permis de décrocher ce premier podium en mondial Supersport après cette saison vraiment compliquée."

Lorenzo Zanetti se classe 4e devant Kyle Smith et Kevin Wahr. Gino Rea, qui avait opté pour un choix de pneus très légèrement différent, Martin Cardenas, Christian Gamarino et Marco Faccani complètent le top 10. Cédric Tangre finit 16e.

WSS - Classement de la course à Magny-Cours

 Pos Pilote Moto   Ecarts 
1 PJ Jacobsen Honda  
2 Kenan Sofuoğlu Kawasaki 3.910
3 Lucas Mahias Yamaha 8.950
4 Lorenzo Zanetti MV Agusta 22.021
5 Kyle Smith Honda 22.958
6 Kevin Wahr Honda 34.701
7 Gino Rea Honda 43.995
8 Martín Cardenas Honda 47.585
9 Christian Gamarino Kawasaki 50.960
10 Marco Faccani Kawasaki 53.776
11 Roberto Rolfo Honda 57.270
12 Dominic Schmitter Kawasaki 58.853
13 Aiden Wagner Honda 1'03.220
14 Nicolas Terol MV Agusta 1'06.865
15 Xavier Pinsach Honda 1'08.847
16 Cedric Tangre Suzuki 1'15.350
17 Janos Chrobak Honda 1'24.786
18 David Juhász Honda 1'24.904
19 Glenn Scott Honda 1'25.498
20 Fabio Menghi Yamaha 1'39.934
21 Hannes Soomer Yamaha 1'42.544
22 Nacho Calero Honda 1 tour
  Kevin Manfredi Honda Abandon
  Alex Baldolini MV Agusta Pas au départ
partages
commentaires
Course 2 – Doublé de Jonathan Rea

Article précédent

Course 2 – Doublé de Jonathan Rea

Article suivant

Championnat - Qui de Tom Sykes ou Chaz Davies sera vice-champion ?

Championnat - Qui de Tom Sykes ou Chaz Davies sera vice-champion ?
Charger les commentaires