WSS - L'expérimenté Sofuoglu distance les jeunots

Le Turc a engrangé 25 points importants pour le Championnat, après une lutte avec les offensifs Jacobsen et Caricasulo. Cluzel a abandonné.

WSS - L'expérimenté Sofuoglu distance les jeunots

On avait quitté le petit monde du Supersport à Donington avec une victoire écrasante de Kenan Sofuoglu. Ce week-end, à Misano, avant de partir en pause estivale de trois mois, le Turc avait à cœur de conforter son avance en tête du championnat. Objectif atteint pour le quadruple Champion de la catégorie, qui signe son 4e succès en 8 épreuves - soit un taux de réussite de 50% !

Sofuoglu a construit cette performance dès les essais libres du vendredi. Avec un temps de roulage d'une heure, le pilote Kawasaki a eu tout le loisir de peaufiner son rythme en simulation de course. Avec des chronos proches des adversaires en rythme de qualification, c'était bon signe ! Ces essais furent transformés le lendemain, avec le 2e temps de la Superpole - ce qui lui vaut le 90e départ depuis la première ligne de sa carrière !

Un début de course compliqué

Une fois n'est pas coutume, Sofuoglu attendit le dernier tiers de course pour placer son attaque. Le porteur du numéro 1 semblait même décramponné à mi-parcours. Ce n'était pas une tactique d'attente, mais bien la conséquence d'un passage difficile à négocier pour le Turc. ''Nous avons fait le mauvais choix de pneus, car nous nous sommes basés sur le warm-up ce matin'', explique-t-il au site officiel WorldSBK.''Les températures étaient plutôt basses, puisqu'il y avait eu une petite averse. Mais il faisait très chaud ce midi, et nous avons perdu beaucoup d'adhérence avec ces conditions. Mes rivaux étaient en pneus tendres, moi en durs. Mais je n'ai jamais abandonné, peu importe l'état de mes gommes il fallait que j'attaque !''

Chose promise, chose due : à l'avant-dernier passage, Sofuoglu subtilisait le commandement à PJ Jacobsen, pour préserver une avance de cinq dixièmes. Avec maintenant 40 points d'avance sur son équipier du team Puccetti, Randy Krummenacher (5e en course), le leader du général peut commencer à gérer son effort.

Outre Krummenacher, la menace Jacobsen semble également moins pressante (3e à 54 unités). L'Américain, qui a mené la majeure partie de la course, n'a semble-t-il pas adopté la bonne stratégie. ''Dès le départ j'ai attaqué fort, et j'en ai beaucoup demandé aux pneus. Ensuite, j'étais constamment à la limite, mais un podium est tout de même un bon résultat", explique-t-il, finalement 3e. "Maintenant je vais me préparer pour les 8 Heures de Suzuka avec Honda, puis profiter de l'été !''

La demi-surprise de cette manche transalpine est le retour en grâce de Federico Caricasulo. Sur sa Honda toute de jaune vêtue, l'Italien avait enregistré un détonnant podium à Philip Island en février dernier. Depuis, le jeune pilote (20 ans) était quelque peu rentré dans le rang, avec un abandon en Thaïlande et une 7e meilleure place en Aragón. Pourtant, sa victoire en Superstock 600 à Misano l'an passé aurait dû nous mettre la puce à l'oreille ! Au soir des qualifications, il devenait clair que Caricasulo était un prétendant à la gagne ; il avait signé sa 1ere pole position dans la catégorie, quasiment une demi-seconde plus vite que Sofuoglu.

Allait-il résister à la pression de ses adversaires plus expérimentés en course ? Même s'il n'a pas réussi à l'emporter, force est de constater que le débutant a livré une prestation pleine de bon sens. Il suffit d'analyser son dernier tiers d'épreuve. Après que PJ Jacobsen l'a dépossédé du commandement, c'est Sofuoglu qui lui a chipé la 2e place. Or, Caricasulo ne s'est pas affolé, et a été suffisamment clairvoyant pour imiter la manœuvre de Sofuoglu : même virage, même attaque à l'intérieur !

Décomplexé, le joyeux rookie s'exprimait dans un anglais irréprochable dans le parc fermé : ''La course a été très difficile, mais j'ai réussi à faire le meilleur tour ce dimanche. Je suis persuadé qu'avec un tour supplémentaire, j'aurais pu tenter une offensive sur Sofuoglu ; mais globalement c'est un week-end parfait, avec la pole et la 2e position !''

Cluzel perd ses derniers espoirs de titre

Si Caricasulo peut partir en vacances l'esprit libre, Jules Cluzel va vite devoir oublier cette 8e manche de la saison. Le Français, après un rendez-vous anglais en demi-teinte (8e), espérait faire honneur aux couleurs italiennes de MV Agusta. La Superpole fut correcte, sans plus (8e encore). Cluzel donnait néanmoins le sourire à son garage lorsque son nom apparut au 5e rang après quelques hectomètres.

Une satisfaction de courte durée : après avoir évité d'extrême justesse une collision avec Alessandro Zaccone, il était expulsé du top 10. Toujours dans son style offensif, il tentait de remonter dans le peloton lorsqu'il tomba au 7e tour. Genou droit endolori, le vainqueur 2014 et 2015 à Misano devait renoncer. Ce premier abandon de la saison sonne définitivement le glas de ses espoirs de couronne : le voilà 5e du classement général, à 71 points du leader.

L'objectif principal envolé, Cluzel essaiera de finir l'année sur une meilleure note. En effet, des coups d'éclat sont toujours possibles, comme l'a prouvé Gino Rea. Sur une MV privée, l'Italien a encaissé les points de la 4e place, comme à Donington.

WSS - Misano - Course

Pos. Pilote  Moto   Écart
1 Kenan Sofuoğlu Kawasaki  
2 Federico Caricasulo Honda 0.545
3 PJ Jacobsen Honda 0.920
4 Gino Rea MV Agusta 7.166
5 Randy Krummenacher Kawasaki 8.449
6 Lorenzo Zanetti MV Agusta 17.850
7 Alex Baldolini MV Agusta 18.353
8 Axel Bassani Kawasaki 18.461
9 Luke Stapleford Triumph 18.644
10 Christoffer Bergman Honda 20.156
11 Davide Stirpe Kawasaki 31.509
12 Hikari Okubo Honda 32.517
13 Kevin Manfredi Suzuki 33.591
14 Luigi Morciano Kawasaki 34.468
15 Aiden Wagner MV Agusta 34.541
16 Kevin Wahr Honda 38.788
17 Ilya Mikhalchik Kawasaki 41.810
18 Ilario Dionisi MV Agusta 44.426
19 Nicolas Terol MV Agusta 45.671
20 Christopher Gobbi Yamaha 45.962
21 Luigi Brignoli Kawasaki 47.024
22 Cedric Tangre Suzuki 56.112
23 Kyle Ryde MV Agusta 1'02.781
24 Braeden Ortt Honda 1'30.411
25 Lachlan Epis Kawasaki 1'41.745
26 Javier Orellana Honda 2 tours
  Nacho Calero Kawasaki Abandon
  Christian Gamarino Kawasaki Abandon
  Alessandro Zaccone Kawasaki Abandon
  Zulfahmi Khairuddin Kawasaki Abandon
  Kyle Smith Honda Abandon
  Ayrton Badovini Honda Abandon
  Jules Cluzel MV Agusta Abandon
  Stefan Hill Honda Abandon
  Roberto Rolfo MV Agusta Abandon
  Lorenzo Cipiciani Honda Abandon
  Angelo Licciardi Kawasaki Abandon
partages
commentaires
Championnat - Les pilotes Kawasaki se détachent en tête

Article précédent

Championnat - Les pilotes Kawasaki se détachent en tête

Article suivant

Essais Misano - Sykes sur un rythme record après un test chargé

Essais Misano - Sykes sur un rythme record après un test chargé
Charger les commentaires