WSS - Sofuoglu se rapproche, Mahias s'accroche !

Face à un Kenan Sofuoglu auteur de sa troisième victoire consécutive, Lucas Mahias tient bon en tête du Championnat du monde Supersport.

WSS - Sofuoglu se rapproche, Mahias s'accroche !
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing, Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda
Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Jack Kennedy, Profile Racing Triumph
P.J. Jacobsen, MV Agusta
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
P.J. Jacobsen, MV Agusta
Luke Stapleford
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda
Jules Cluzel, CIA Landlord Insurance Honda
Lucas Mahias, GRT Yamaha Official WorldSSP Team
Luke Stapleford, Profile Racing Triumph
Luke Stapleford, Profile Racing
Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Luke Stapleford
Jack Kennedy, Profile Racing Triumph
P.J. Jacobsen, MV Agusta

La grille du Supersport mondial ne désemplit pas : ils étaient 35 à se présenter à Donington pour la sixième manche de la saison, avec notamment quelque six Britanniques et un Irlandais bien décidés à venir jouer la gagne. Mais Kenan Sofuoglu s'est donné pour mission de continuer à compenser son absence de début de saison sur blessure et, en arrivant en Angleterre sur la lancée de deux victoires consécutives, il n'avait pas l'intention de céder les honneurs à qui que ce soit.

S'il a laissé les commandes de la première journée à PJ Jacobsen, le Turc a lancé un avertissement clair en s'emparant samedi de la pole position, la deuxième qu'il décrochait cette année. Une pole qu'il s'est octroyée avec deux tours bouclés en 1'30"9, et que Lucas Mahias n'a échoué à battre que pour six centièmes. Le Français, leader du championnat depuis Aragón début avril, n'est pas homme à se laisser impressionner par le multiple Champion du monde et sa régularité sur cette première partie de saison plaide en sa faveur.

L'autre épine dans le pied de Sofuoglu s'appelle Jules Cluzel, de retour en première ligne pour la première fois depuis sa pole en Thaïlande. À l'heure où chacun se jaugeait sur la grille de départ, il fallait aussi compter sur d'ambitieux pilotes locaux, au premier rang desquels le binôme Stapleford-Kennedy sur Triumph – même si le premier cité a dû en passer par la Superpole 1 avant de s'attribuer la quatrième place sur la grille.

Et c'est justement l'Anglais qui a plongé en tête dans le premier virage, avant d'être débordé par Sofuoglu dans le suivant, puis par Cluzel quelques instants plus tard. Le Turc a donné le rythme durant trois tours, suivi de près par le Français qui commençait à exercer une pression dont il espérait tirer profit tôt ou tard. Un drapeau rouge a toutefois stoppé cet effort, après l'accident de Cardelus Garcia dans Goddards.

 

Après une demi-heure d'interruption, la compétition pouvait reprendre pour 13 tours et c'est cette fois Sofuoglu qui s'est attribué le holeshot, laissant Stapleford aux prises avec Mahias. Celui-ci devait aussi composer avec Cluzel, en mesure de prendre l'avantage avant la fin du premier tour. Le pilote de Montluçon a enchaîné en se défaisant de Stapleford dans le deuxième tour, vainqueur sur les freins à l'entrée des Foggy Esses et bientôt imité par Mahias dans Goddards.

Le leader du championnat ne s'avouait pas vaincu et, malgré la prise de pouvoir initiale de son compatriote, désormais deuxième, il ne lui a jamais laissé le moindre répit, jusqu'à reprendre l'avantage dans le sixième tour de cette courte course. Dorénavant les places dans le trio de tête étaient figées, car aucun d'eux n'a pu aller chercher Sofuoglu, qui s'était déjà détaché. Cluzel restera dans la roue de Mahias jusqu'au drapeau à damier, mais sans parvenir à le priver de la deuxième place.

"Je suis content de cette course, même si je suis un petit peu déçu", concède Cluzel, "parce qu'avec Lucas on a bataillé dans le dernier tour, il a été agressif et il a réussi à rester devant, bravo à lui. C'est peut-être un point sur lequel il faut que je travaille un peu plus, mais je suis quand même content de ma course, le rythme était très bon. Le deuxième départ était plus compliqué pour moi, il a fallu que je force vraiment pour pouvoir revenir. J'ai réussi à revenir sur Lucas à la fin, je l'ai doublé, il m'a redoublé – c'était vraiment chaud. J'ai pris du plaisir, mais je suis un petit peu déçu de ne pas avoir pu finir deuxième."

"Beaucoup de bagarre avec Jules, c'était bien, mais j'aurais préféré me battre pour la première place. J'ai manqué deux fois mes départs, c'est quelque chose qu'il va falloir que je travaille pour la suite", regrette Lucas Mahias. "Je fais quand même encore une belle opération au championnat, même si Kenan me grapille des points. C'est bien, et surtout, la moto s'améliore course après course, c'est intéressant pour la suite du championnat."

Cette troisième deuxième place de suite permet en effet à Lucas Mahias de réaliser une belle opération au championnat puisqu'il voit son avance passer de 27 à 30 points… mais son dauphin s'appelle désormais Kenan Sofuoglu et il paraît redoutable !

"Franchement, je ne pense toujours pas au championnat mais mon objectif est de continuer à gagner des courses. J'ai manqué les trois premières manches de l'année et je pensais ne pas pouvoir être champion, mais je savais que je serais heureux de gagner des courses. J'ai zéro stress pour les courses", assure Kenan Sofuoglu.

De belles bagarres pour les points

Le podium étant établi relativement tôt, c'est avec le duel Kennedy-Stapleford qui se jouait derrière eux que le public a vibré, une belle bagarre entre deux jeunes loups, l'un Anglais l'autre Irlandais, tous deux passés par le Championnat britannique, et qui a tourné à l'avantage du premier cité.

Derrière aussi, c'était on ne peut plus chaud entre Morais, West et Smith. Arrivé à Donington à la deuxième place du championnat, Sheridan Morais a connu un week-end plutôt morose et ne s'est qualifié qu'en quatrième ligne, mais il a réussi à remporter cette bagarre et à limiter les dégâts.

Gamarino a quant à lui chuté, alors qu'il était justement en lutte contre Morais. Chute également pour Caricasulo, vainqueur en Thaïlande et empêtré dans un manque de réussite depuis lors. Quant à Rolfo, premier vainqueur de l'année, il perd une place au championnat en devant se contenter de la 14e place, piégé par un peloton des plus incisifs.

Le bilan le plus lourd est toutefois celui de PJ Jacobsen, leader de la première journée et contraint à l'abandon durant le drapeau rouge. L'Américain, qui courait dimanche avec une réplique de casque de son compatriote Nicky Hayden, a été mis sur la touche par un problème mécanique après une première partie de course déjà compliquée.

 Donington – WSS – Course

Pos. Pilote Moto Écart
1  Kenan Sofuoğlu Kawasaki 19'45.121
2  Lucas Mahias Yamaha 2.450
3  Jules Cluzel Honda 2.576
4  Luke Stapleford Triumph 5.954
5  Jack Kennedy Triumph 6.182
6  Sheridan Morais Yamaha 17.051
7  Anthony West Yamaha 17.248
8  Kyle Smith Honda 17.440
9  Hikari Okubo Honda 19.238
10  Joe Francis Yamaha 20.748
11  Kyle Ryde Kawasaki 21.438
12  Gino Rea Kawasaki 23.263
13  Hannes Soomer Honda 25.693
14  Roberto Rolfo MV Agusta 26.821
15  Kazuki Watanabe Kawasaki 27.157
16  Alex Baldolini MV Agusta 27.629
17  Michael Canducci Kawasaki 33.470
18  Robin Mulhauser Honda 34.300
19  Rob Hartog Kawasaki 34.785
20  Zulfahmi Khairuddin Kawasaki 34.996
21  Jaimie Van Sikkelerus Yamaha 35.198
22  Nacho Calero Kawasaki 38.929
23  Lachlan Epis Kawasaki 39.626
24  Niki Tuuli Yamaha 39.646
25  Péter Sebestyén Kawasaki 42.365
26  Hiromichi Kunikawa Honda 52.991
27  Giuseppe Scarcella Honda 1'11.637
Ab.  Christian Gamarino Honda  
Ab.  Alessandro Zaccone MV Agusta  
Ab.  David Allingham Yamaha  
Ab.  PJ Jacobsen MV Agusta  
Ab.  Federico Caricasulo Yamaha  
Ab.  Xavier Cardelús MV Agusta  
Ab.  Connor London Suzuki  
Ab.  Jacopo Cretaro Suzuki  
partages
commentaires
Chaz Davies : "L'impression de jouer à Mario Kart"
Article précédent

Chaz Davies : "L'impression de jouer à Mario Kart"

Article suivant

Fin de série pour Sykes à Donington

Fin de série pour Sykes à Donington
Charger les commentaires