Citroën décidera d’abandonner le WTCC ou le WRC à la fin de cette année

Après les propos de Linda Jackson, la directrice de la marque Citroën, qui a révélé que le constructeur français ne conserverait qu’un seul programme sportif à partir de 2017, la décision d’abandonner le WTCC ou le WRC devrait être prise à l’issue de cette saison.

Le département sport du groupe PSA s’apprête à amorcer une importante mutation, avec d’une part l’apparition d’une entité DS Motorsport (engagée en Formule E avec Virgin dès cette rentrée), et de l’autre la fusion des départements compétitions de Citroën et Peugeot. Dans ce contexte, alors que Peugeot se concentrera sur son programme Dakar avec la 2008 DKR, Citroën devra porter toute son attention sur un seul programme sportif, alors que la marque française est impliquée à la fois en WRC et en WTCC à l’heure actuelle.

"Dans approximativement un an, toutes les activités sportives [de Citroën] seront concentrées sur la même base, et l’idée est de tout disposer au même endroit de la manière la plus efficace possible, mais chaque marque conservera son propre programme compétition", a expliqué Yves Matton, le directeur de Citroën Sport, à TouringCarTimes. "L’équipe dirigeante sera la même qu’aujourd’hui, c’est davantage en coulisses que les éléments seront mis en commun. Comme l’a annoncé Linda Jackson à Goodwood, il est vrai que chaque marque ne disposera plus que d’un seul programme officiel, et pour Citroën il s’agira soit du WTCC, soit du WRC".

L’équipe Citroën se donne ainsi jusqu’à la fin de l’année pour décider quel programme allait être conservé, après une analyse des atouts de chaque discipline.

S’il y a un manque en supertourisme, c’est au niveau du manque de constructeurs impliqués, mais peut-être cela s’arrangera en 2017.

Yves Matton, directeur de la compétition chez Citroën.

"[Les points clés pour nous sont] le nombre d’épreuves, s’il le calendrier dispose d’une manche en Chine, des choses comme cela", poursuit Yves Matton. "J’espère que nous aurons des réponses aux questions que nous avons aujourd’hui, et au sujet des critères que nous avons, de manière à ce que nous puissions prendre notre décision à la fin de cette année".

A l’heure actuelle, le WTCC semble disposer des atouts pour tenir la corde chez Citroën. Avec des coûts moins élevés que le WRC, liés à un calendrier plus court et des transports par voie maritime, le mondial de tourisme peut également se prévaloir d’une manche à Shanghai, mais également dans d’autres pays intéressants d’un point de vue marketing comme l’Argentine, le Maroc, la Russie, le Qatar ou la Thaïlande, notamment. Ultra dominatrice dans la discipline depuis son arrivée en 2014, Citroën regrette toutefois le manque d’adversité dans la série.

"S’il y a un manque en supertourisme, c’est au niveau du manque de constructeurs impliqués, mais peut-être cela s’arrangera en 2017", conclut Matton. "Le principal manque en rallye est le nombre de pilotes disponibles pour jouer la gagne, c’est différent. Nous aurons apparemment un nouveau constructeur en WTCC l’année prochaine, ce qui est très bien. De ce que j’ai entendu, ils feront les choses de manière professionnelle, nous sommes donc très heureux de cela. Et ce que nous attendons est d’avoir des constructeurs qui feront le boulot comme nous faisons le boulot, et de pouvoir nous battre contre eux".

A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb
Type d'article Actualités
Tags citroen, matton, wrc, wtcc