Deux courses en Chine à partir de 2017?

Le calendrier du championnat du monde de Supertourisme WTCC pourrait bien compter deux étapes en Chine, avec la possible arrivée de courses sur le tracé de Wuhan aux côtés de l’étape déjà bien établie à Shanghai.

François Ribeiro, le promoteur du WTCC, ne ménage pas sa peine pour attirer de nouveaux constructeurs dans sa série, et conserver les constructeurs déjà présents. Lors des courses de Vila Real, au Portugal, Yves Matton, le directeur de Citroën Racing, a expliqué que la tenue d’une épreuve en Chine serait primordiale dans le choix du constructeur français de demeurer soit en WTCC, soit en WRC dans le futur.

Lire aussi : WRC ou WTCC, Citroën décidera en fin d'année

Ainsi, ce n’est pas une, mais bien deux manches chinoises qui semblent se profiler en WTCC, du moins dans l’esprit de son promoteur. L’an passé, le WTCC s’était même produit à trois reprises en Chine : à Shanghai, à Macao (territoire autonome rattaché à la Chine Mainland), mais également sur le petit circuit de Goldenport à Pékin : un tracé qui avait été trouvé suite à l’annulation de la course de Sonoma, en Californie, mais qui était loin d’avoir fait l’unanimité.

Si l’on prend en compte la taille du marché chinois, deux épreuves me paraissent normales.

François Ribeiro, promoteur du WTCC.

Après avoir abandonné la finale à Macao (pour le Qatar) en raison d’un désaccord avec les organisateurs, le WTCC n’est plus présent qu’à Shanghai cette année. Les choses pourraient bien changer à partir de 2017.

"Avec quelque constructeur que vous puissiez parler, la Chine est un énorme marché", a expliqué François Ribeiro. "L’Europe compte 300 millions d’habitants, autant que dans les trois plus grandes villes chinoises. Si l’on prend en compte la taille du marché chinois, deux épreuves me paraissent normales".

Pour ce faire, le WTCC réduira le nombre d’épreuves en Europe, quatre rendez-vous seulement sur le Vieux Continent contre cinq à l’heure actuelle.

Le circuit de Wuhan en bonne position

Parmi les circuits en construction, susceptibles d’accueillir le WTCC, le tracé de Wuhan semble intéresser François Ribeiro. "D’un point de vue logistique, ce n’est pas loin de Shanghai, juste au bord de la rivère Yantzee", poursuit ce dernier. "C’est un endroit où la population est très dense, et de nombreux constructeurs dans le monde comptent des usines là-bas, comme Honda, Volkswagen, PSA, KIA, Hyundai, et Ford également. Je ne serais pas surpris que la moitié de la population vive directement ou indirectement de l’industrie automobile, cela aurait donc du sens d’emmener le WTCC là-bas".

Encore en cours de construction, le circuit de Wuhan pourrait être homologué l’an prochain et accueillir le WTCC à l’horizon 2017.

A propos de cet article
Séries WTCC
Type d'article Actualités
Tags chine, ribeiro, wtcc, wuhan