Norbert Michelisz : "Poursuivre mon rêve"

partages
commentaires
Norbert Michelisz :
Par : Emmanuel Rolland
5 sept. 2017 à 12:17

Après un début de saison difficile, Norbert Michelisz (Honda) s'est relancé au championnat avec deux victoires successives au Portugal, puis en Argentine. Le pilote hongrois s'est confié à Motorsport.com avant la reprise en Chine en octobre.

Après un début de saison difficile, et notamment après votre abandon en Hongrie, vous vous étiez déclaré prêt à renoncer à vos ambitions de titre et à vous mettre au service de votre équipier Tiago Monteiro. Depuis, vous avez enchaîné les victoires, au Portugal puis en Argentine, et vous voilà de nouveau en lice pour le championnat. Que s'est-il passé ?

C'est bien ce que je ressentais à l'époque. En fait, il faut replacer les choses dans le contexte. Je venais d'être papa, je venais aussi de monter mon écurie de course [M1RA]. Et puis j'avais un peu de pression avant cette nouvelle saison de WTCC. Je savais que nous avions les moyens d'être champions du monde cette année, et les premières courses étaient très importantes. Il y a eu la déception de Monza [un accrochage avec Mehdi Bennani alors qu'il était en passe de remporter la Course Principale], puis cet abandon sur le Hungaroring [accrochage avec Thed Björk dans la Course d'Ouverture]. C'était trop pour moi. Alors je ne sais pas si c'était la bonne décision de faire cette déclaration après la course de Budapest, mais je le pensais sincèrement, j'avais besoin de le dire. 

Après, je dois dire que Honda m'a beaucoup aidé à reprendre confiance. Et que ce soit en Hongrie ou en Argentine, où elle aurait pu le faire, l'équipe ne m'a jamais passé de consignes pour privilégier Tiago [Monteiro]. Ils m'ont donné la possibilité de poursuivre mon rêve, celui de devenir Champion du monde. Puis j'ai repris confiance au meilleur moment, sur le Nürburgring, où j'ai signé une pole très importante, surtout sur un circuit comme celui-ci. Puis est venue la course de Vila Real, où j'ai décroché ma première victoire, avant ce deuxième succès en Argentine. 

Je dois dire que Honda m'a beaucoup aidé à reprendre confiance. Et que ce soit en Hongrie ou en Argentine, où elle aurait pu le faire, l'équipe ne m'a jamais passé de consignes pour privilégier Tiago [Monteiro].

Norbert Michelisz

Norbert Michelisz, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC

Comment jugez-vous les progrès de la Honda Civic depuis le début de la saison ?

Je dois dire que je suis très content, je suis très fier de l'équipe Honda et JAS Motorsport. Je sais à quel point c'était difficile depuis trois ou quatre ans. Le feeling avec la voiture est bien meilleur sur la plupart des circuits, les sensations ont rapidement été très bonnes, avec d'énormes progrès réalisés notamment au niveau du moteur et de l'aéro.

Vous attendiez-vous à ce que les Volvo soient à ce niveau dès le début de saison, malgré le fait que l'équipe n'a qu'une saison de WTCC derrière elle ?

Oui, pour être honnête, je m'y attendais un peu. Déjà parce qu'ils ont une équipe de pilotes très performante cette saison. Et puis ils ont reçu depuis cette année le renfort d'Yvan Muller, qui est un pilote très expérimenté et qui a fait beaucoup pour Citroën ces dernières années. Et effectivement, la compétition avec eux est très serrée depuis le début. De manière générale, cette saison est plus ouverte que jamais, avec également les Citroën qui peuvent jouer la victoire à toutes les courses. C'est un point très positif.

Norbert Michelisz, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC

Vous êtes désormais en lice pour le titre avec votre équipier Tiago Monteiro, alors que Volvo a un pilote de pointe avec Thed Björk. Est-ce un désavantage pour Honda ?

Je ne pense pas que Thed soit le seul pilote Volvo à pouvoir encore jouer le titre. Certes, Nicky a eu des soucis en Argentine, qui l'ont rétrogradé au championnat. Mais c'est un très bon pilote, et on sait tous qu'en WTCC tout peut changer d'une course à l'autre. Tiago n'avait marqué aucun point au Nürburgring en raison de sa crevaison, et Nicky avait refait tout son retard sur lui. Puis Nicky a vécu la même chose en Argentine, et lui non plus n'a marqué aucun point cette fois-là. Cela peut aller très vite, tout est possible.

Comment voyez-vous la fin de saison ?

Il reste quatre courses, comme je le disais tout est possible. Mais il va surtout falloir ne commettre aucune erreur, car tout aura son importance. Il va falloir continuer à faire ce que j'ai fait lors des dernières courses. Depuis le temps que je suis dans le sport automobile, je sais aussi qu'il faut un peu de chance pour réussir. Je suis actuellement troisième du championnat, mais Tiago fait un super boulot depuis le début de la saison, et il sera difficile d'aller le chercher. 

Norbert Michelisz, M1RA, Honda Civic TCR

Vos débuts en TCR en tant que patron d'écurie sont plutôt réussis [interview réalisée avant la victoire de Norbert Michelisz en Thaïlande, ndlr]. Quel bilan dressez-vous  ?

L'objectif de cette première saison était surtout de mettre toute l'organisation en place. Ce n'était pas facile, mais c'était également un rêve. Nous avons eu la chance de signer des podiums dès le début de saison, nous avons deux pilotes en lice pour le titre [Attila Tassi est le leader du championnat depuis la Thaïlande, ndlr]. Ce n'est pas facile de composer entre le TCR et le WTCC, s'agissant de deux disciplines qui demandent d'être à 100%. Mais je suis très fier de ce que nous avons accompli jusqu'ici. 

Prochain article WTCC
Monteiro hospitalisé après un accident en essais

Previous article

Monteiro hospitalisé après un accident en essais

Next article

Yvan Muller : "un seul objectif, le titre" pour Volvo

Yvan Muller : "un seul objectif, le titre" pour Volvo

À propos de cet article

Séries WTCC
Pilotes Norbert Michelisz
Équipes Honda Racing Team JAS
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview