L'incroyable finish de José Maria Lopez

E.R., Nürburgring - José Maria Lopez à une nouvelle fois impressionné ce week-end sur le Nürburgring. Avec une victoire et une deuxième place lors de l'étape allemande du WTCC, le pilote argentin consolide encore un peu plus sa première place au championnat.

Dominateur de toutes les séances d'essais libres, puis des qualifications, le champion du monde en titre a converti sa pole position en victoire lors de la course 1. Il avait réalisé une épopée solitaire, avant de réaliser l'exploit de la course 2 en réalisant le tour de force d'accrocher la 2e place à l'arrivée, après s'être élancé 10e, grâce notamment à un dernier rush dans la ligne droite d'arrivée qui l'a vu sauter les deux Honda Civic coup sur coup.

"J'ai pris un bon départ dans la course 1", expliquait José Maria Lopez à l'issue des deux courses. "C'était important avant d'arriver sur le tronçon de la Nordschleife. On a craint la pluie un moment, la course était difficile, mais cela s'est bien passé au final".

"De la 10e place au départ, la course 2 s'annonçait compliquée", poursuit le Sud Américain. "J'ai pris un bon départ encore mais je suis longtemps resté bloqué derrière mon équipier Ma Qing Hua. A un moment donné, je me suis dit : ok, c'est fichu. Puis Ma est sorti de la piste, j'ai d'ailleurs eu de la chance de l'éviter, et je me suis alors retrouvé avec le champ libre. Mais j'étais assez loin d'Yvan [Muller] et des Honda. Je me suis posé la question si je devais tenter le coup ou pas et, après quelques secondes d'hésitation, j'ai attaqué".

"Nous savions que nous avons fait le pari de charges aéro très faibles et que nous étions très rapides en ligne droite. J'ai passé Gabriele à l'amorce de la dernière ligne droite, puis j'ai compris que je pouvais prendre Tiago dans la foulée. J'ai réussi à le passer avant la toute dernière courbe avant l'arrivée, à un mètre près. Puis je suis même revenu sur Yvan à ma grande surprise et j'ai même dû freiner pour éviter le contact, et Tiago m'a encore légèrement touché !"

 

S'il y a une course que chacun d'entre nous rêve de remporter, c'est celle-ci.

José Maria Lopez.

Entré dans l'histoire en devenant le premier champion du monde de WTCC non Européen l'an passé, et premier champion du monde argentin depuis Juan Manuel Fangio, José Maria Lopez rentre encore un peu plus dans l'histoire en inscrivant son nom au palmarès de la mythique Nordschleife.

"L'an passé, je suis devenu le premier argentin à remporter un championnat du monde depuis très longtemps", conclut Lopez. "Cela me fait plaisir d'être comparé à Fangio, ou à Reutemann, mais je sais qu'ils étaient en Formule 1, ce n'est pas vraiment pareil. Mais entendre mon hymne en haut du podium, c'est toujours quelque chose de fort et s'il y a une course que chacun d'entre nous rêve de remporter, c'est celle-ci". Je tiens vraiment à remercier l'équipe CItroën qui m'a donné une voiture fantastique tout le week-end.

 

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Événement Nürburgring
Circuit Nürburgring
Pilotes José María López
Type d'article Résumé de course