Tiago Monteiro : "Nous allons jouer la sécurité"

partages
commentaires
Tiago Monteiro :
Par : Emmanuel Rolland
27 mai 2017 à 09:17

Quatrième des qualifications sur la Nordschleife, Tiago Monteiro (Honda) entend amasser de gros points pour lui permettre de consolider son avance en tête du championnat.

E.R., Nürburgring - Le circuit de la Nordschleife ne constitue pas à proprement parler un souvenir plaisant pour Tiago Monteiro, l'actuel leader du championnat WTCC. En 2016, le pilote Honda semblait en route vers la victoire dans la Course d'Ouverture, avant d'être victime d'une crevaison à haute vitesse dans la fin du dernier tour. Après avoir heurté violemment le rail, la Civic était encore percutée par la Citroën d'Yvan Muller qui la suivait de près.

Monteiro s'en était tiré indemne, mais fortement secoué. Et cet accident, qui le privait des points de la victoire, le contraignait en plus à déclarer forfait pour la Course Principale. Ses espoirs de jouer le titre s'étaient envolés à cet instant précis.

Cette année, alors que l'équipe officielle s'en est allée, Tiago Monteiro a fait rapidement figure de favori pour le titre. Un statut auquel il a fait honneur en signant notamment deux victoires depuis le début de saison, et en occupant la tête du championnat avec une avance de 38 points sur le deuxième, Nicky Catsburg.

Sur la Nordschleife ce week-end, pour la quatrième étape de la saison, Monteiro a signé le quatrième temps des qualifications − après avoir connu un problème d'amortisseur − derrière son équipier Michelisz, Catsburg, et Rob Huff (Citroën). Motorsport.com l'a rencontré avant ces deux courses cruciales pour le championnat. 

Tiago Monteiro, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC

Vous avez fait rapidement figure de leader chez Honda, et de favori pour le titre en début de saison. Était-ce un statut difficile à endosser lors des premières courses ?

Je ne pense pas qu'il y avait une position de leader en début de saison. Il y avait une situation assez ouverte avec Norbi, je suis le premier conscient qu'il a les moyens d'être lui aussi un leader. Les choses ont changé, il est vrai, et j'ai endossé ce rôle de par mes résultats en qualifications, mais aussi mes résultats en course. Maintenant, la saison est encore longue. Ce week-end ça va être chaud, ici c'est très compliqué. On se fait plaisir, mais on se fait aussi des frayeurs.

La saison a très bien commencé, il faut continuer. Ce que je dis toujours à l'équipe c'est que je veux faire un reset à chaque week-end. Je veux repartir de zéro et tout donner à chaque fois. Même quand c'est plus difficile comme ce week-end, où je suis entre la 5e et la 8e places depuis le début du week-end. Ce ne sera pas évident, tout le monde évolue, et il m'en manque un petit peu de mon côté.

Sur le tracé spécifique de la Nordschleife, comment jugez-vous le niveau des Honda Civic face aux Volvo et aux Citroën ?

Comme nous nous y attendions, les Volvo sont très fortes. Elles sont très complètes : elles sont performantes partout, rapides en ligne droite, désormais efficaces en traction, qui était leur point faible, bonnes en passage en courbe. Ce sont de gros adversaires. Ici, l'expérience de Catsburg [plusieurs épreuves des 24 Heures du Nürburgring à l'actif du Néerlandais, ndlr] fait la différence.

Et puis il y a Rob Huff. Certes, il a connu quelques difficultés en début de saison, notamment en Hongrie, mais globalement il a la meilleure voiture. Et quand on voit ce que [les pilotes du Sébastien Loeb Racing] Bennani et Chilton sont capables de faire aussi, on voit que les Citroën sont très performantes.

Tiago Monteiro, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC

Comment jugez-vous l'évolution de la Honda Civic depuis l'an passé ?

On a beaucoup évolué au niveau moteur. On n'a pas encore le meilleur moteur du plateau mais on a nettement évolué par rapport à l'an passé, et cela nous aide à beaucoup de niveau. On continue à être assez forts en traction, notre point faible demeurant les moyens rapides. Ici sur la Nordschleife, les Volvo, voire les Citroën, devraient avoir l'avantage.

Lorsque je regarde les datas, je vois que cela se joue beaucoup sur l'attaque, liée à la confiance. Mais je ne pense pas que ce soit lié à l'accident.

Tiago Monteiro

Après votre accident sur la Nordschleife l'an passé, la confiance est-elle affectée en abordant sur ce circuit si particulier ?

Cela aurait pu jouer, je n'ai pas l'impression que ce soit le cas. Je n'ai pas d'appréhension particulière en arrivant dans le virage où j'ai eu mon accident l'an passé. Mais il y a plus de 150 virages qui te permettent de construire ton feeling. Et ce n'est pas une histoire de penser à des choses précises, mais de sentir si on a le feeling pour attaquer ou pas.

De toute façon ici, tout est une question de confiance. Par exemple, pour Norbi, la confiance est là, il est très fort ici ce week-end. Nos voitures sont très proches l'une de l'autre en termes de performances mais lorsque je regarde les datas, je vois que cela se joue beaucoup sur l'attaque, liée à la confiance. Mais je ne pense pas que ce soit lié à l'accident.

Et comme je suis leader du championnat, mes ingénieurs ou mes mécaniciens me disent qu'il vaut mieux terminer cinquième ou sixième que de ne pas terminer du tout. Je ne suis pas d'accord avec ça, le championnat est encore long, mais peut-être que ça joue inconsciemment aussi au niveau de l'attaque. Il faut trouver un juste milieu : ne pas attaquer trop car on peut casser la voiture, mais d'un autre côté il ne faut pas trop y penser car tu risques aussi de casser la voiture.

Tiago Monteiro, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC

Le risque de crevaison est un problème récurrent sur la Nordschleife pour les voitures WTCC. L'équipe Honda a-t-elle ajusté les réglages de la voiture pour parer à ce problème ?

On a ajusté, oui. Lors des premiers essais libres, les deux Volvo ont eu une crevaison, Norbi aussi. Alors au fur et à mesure on augmente le niveau de sécurité, ce qui est un peu ridicule car les gens de Yokohama ont un peu d'expérience, ils devraient savoir quoi faire. Bon, après on ne connaît pas le niveau de risque que les autres prennent. Mais nous allons jouer la sécurité, c'est certain. On ne peut pas se permettre de risquer une crevaison. 

Prochain article WTCC
Course 1 - Girolami malheureux, Björk vainqueur

Previous article

Course 1 - Girolami malheureux, Björk vainqueur

Next article

Le Nürburgring, défi de taille pour les autos du WTCC

Le Nürburgring, défi de taille pour les autos du WTCC

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Nürburgring
Lieu Nürburgring
Pilotes Tiago Monteiro
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview