Muller - "Pour moi, le championnat est déjà perdu"

2e, puis 9e des deux courses disputées sur le Hungaroring, Yvan Muller estime que ses chances de battre son équipier José Maria Lopez au championnat sont déjà compromises après seulement trois meetings, comme il l'a expliqué à Motorsport.com.

Vainqueur de la course 2 à Marrakech, Yvan Muller avait confirmé son retour aux affaires en signant la pole position dans la foulée à Budapest, malgré un lest de 60 kg affectant les Citroën C-Elysée. Mais, auteur d'un départ moins bon que son équipier José Maria Lopez, le pilote tricolore devait laisser filer le Champion du Monde en titre vers une nouvelle victoire, se contentant d'une deuxième place dans la première manche.

"J'ai pris un départ moyen", explique Muller à Motorsport.com. "La procédure de départ sur les C-Elysée est tellement complexe qu'un grain de sable peut tout faire enrayer. Pechito est mieux parti que moi, et à partir de là c'était terminé".

Tout se jouait dans les deux premiers virages

Parti du milieu de peloton dans la course 2 en raison de la règle de la grille inversée, Muller ne pouvait remonter des places sur ce circuit particulièrement difficile en matière de dépassement, pénalisé de surcroît par le lest de sa C-Elysée face aux Honda et aux Chevrolet. "Par expérience, je sais que, sur ce circuit, tout se joue lors des deux premiers virages", poursuit Muller. "Ensuite la messe est dite. Ce fut le cas encore cette fois".

2e et 9e, Yvan Muller engrange de nouveaux points au championnat. Le pilote alsacien espérait forcément mieux dimanche matin, mais l'essentiel n'est plus là pour lui.

"Pour moi, le championnat est déjà perdu", assure-t-il. "Je fais une belle pole, qui a fait du bien à ce moment précis, mais je n'en profite pas. J'ai quarante points de retard sur Lopez, c'est déjà assez conséquent. Je vais continuer à faire de mon mieux, on verra comment cela peut se passer."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Événement Budapest
Circuit Hungaroring
Pilotes Yvan Muller
Type d'article Interview