Muller - "Une course spéciale, et un moment émouvant"

partages
commentaires
Muller -
Par : Emmanuel Rolland
23 nov. 2016 à 11:00

Ce week-end à Losail, théâtre des deux manches finales de la saison du WTCC 2016, Yvan Muller (Citroën) mettra un terme à onze années de présence dans la discipline, et à près de trente ans de carrière en sport automobile.

Yvan Muller, Citroën C-Elysee WTCC, Citroën World Touring Car team
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën C-Elysee WTCC, Citroën World Touring Car team
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC

Décidément, les courses de Losail au Qatar constitueront un moment spécial pour bon nombre d'acteurs du WTCC. Il s'agira en effet de la dernière course de l'équipe Citroën Racing, qui stoppera son implication officielle dans la série après avoir tout raflé en trois années de présence avec les Citroën C-Élysée.

Il s'agira aussi de la dernière course en WTCC de l'équipe Lada, qui stoppera elle aussi son implication dans le championnat pour se consacrer à des compétitions en Russie, une annonce surprise effectuée il y a quelques semaines.

Côté pilotes, le triple champion du monde José Maria Lopez (Citroën) tirera sa révérence, lui qui a écrasé une discipline dans laquelle il était un quasi inconnu il y a à peine trois ans.

Mais on aura également une pensée pour Yvan Muller, qui disputera ses deux dernières courses dans le championnat du monde de supertourisme. À 47 ans, le pilote alsacien a en effet annoncé son départ d'un championnat dans lequel il évolue depuis 2006.

En onze saisons de présence, Yvan Muller a constamment figuré aux avant-postes, décrochant quatre titres de champion du monde (record), mais également 50 victoires et 29 pole positions. Arrivé chez Citroën fin 2013 pour y développer la C-Élysée, le Français n'a pu cependant décrocher une cinquième couronne mondiale avec la marque aux chevrons.

"Après cette longue pause, j’ai l’impression d’attaquer la troisième partie de la saison !", commente Yvan Muller. "Tout le monde me dit que ce sera une course spéciale et je commence à réaliser qu’il s’agira effectivement d’un moment émouvant. Et quand je vois le nombre d’amis qui font le déplacement, je crois qu’il y aura beaucoup d’énergie positive chez Citroën !"

Une deuxième place à défendre

Pour Muller, l'enjeu sera de défendre sa deuxième place au championnat face à Tiago Monteiro (Honda), le pilote français ayant creusé l'écart sur son rival portugais après les deux courses de Shanghai il y a près de deux mois.

"Comme l’an passé, je jouerai la deuxième place du Championnat. Je suis dans une bonne situation, toutefois il y a eu tellement de rebondissements cette saison que je ne veux préjuger de rien. Faire le doublé au Championnat serait une belle récompense pour l’équipe. Il s’agira à la fois de la fin de ma carrière et d’une belle histoire écrite avec Citroën."

Je vais pouvoir passer le premier hiver tranquille depuis des dizaines d’années !

Yvan Muller.

"J’étais là dès le début de l’aventure - ça ne m’était pas si souvent arrivé au cours de ma carrière - et je suis fier de ce qui a été accompli. Je n’ai pas été titré personnellement, mais c’est un succès collectif. Je suis touché par la reconnaissance dont font preuve les collaborateurs de Citroën Racing. Samedi matin, une nouvelle vie s’ouvrira à moi. J’ai eu la chance de pouvoir faire le choix de m’arrêter et je vais pouvoir passer le premier hiver tranquille depuis des dizaines d’années !"

Yvan Muller gère depuis deux ans les destinées de sa propre écurie de course, le Yvan Muller Racing, qui a effectué ses débuts en ELMS cette saison, et décroché une victoire lors de la dernière course à Estoril en LMP3, après s'être imposée dans la course Road to Le Mans sur le circuit de la Sarthe, en ouverture des 24 Heures. Le YMR a également décroché le titre en Championnat de France de Supertourisme deux années de suite, avec Yann Ehrlacher en 2015 et Antoine Jung en 2016.

Article suivant
Citroën nomine les trois voitures du Loeb Racing pour le MAC3

Article précédent

Citroën nomine les trois voitures du Loeb Racing pour le MAC3

Article suivant

Derniers tours de piste pour Citroën et Lopez en WTCC à Losail

Derniers tours de piste pour Citroën et Lopez en WTCC à Losail
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Losail
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Yvan Muller
Auteur Emmanuel Rolland