Norbert Michelisz a vécu un rêve en Hongrie

Vainqueur de la course 2 sur le Hungaroring, devant une foule totalement acquise à sa cause, Norbert Michelisz a vécu un week-end fort en émotions à l'occasion de sa manche à domicile.

Le pilote hongrois, qui pilote une Honda Civic alignée par ses compatriotes du Zengo Motorsport, est devenu une véritable icône dans son pays depuis quelques années. En 2012, il avait déjà fait chavirer le public du Hungaroring en s'imposant, déjà dans la course 2, alors au volant d'une BMW 320 TC. Le natif de Mohacs a répété sa performance dimanche dernier, cette fois au volant de sa Honda Civic, après avoir tiré profit de la pole position qu'il avait récupérée suite à la règle de la grille inversée (il avait signé le 10e temps des qualifications).

Après avoir assuré deux points en terminant 8e dans la course 1, Michelisz s'imposait ainsi dans la seconde manche, après avoir mené du départ à l'arrivée.

"Ce fut un jour de rêve, et je voudrais bien sûr remercier tous ceux qui sont venus me soutenir", déclarait-il ému à sa descente de podium. "C'est une victoire que je dédie à tous ceux qui étaient présents et qui m'ont encouragé. En tant que pilote de course, vous espérez ce genre de scénario. Je savais après les qualifications que la première course allait être difficile, le plan était donc d'avoir une voiture parfaite pour la deuxième course. J'ai pu prendre un bon départ, qui n'était pas parfait mais j'ai tout de même réussi à conserver la première place. Ensuite, je savais que je n'avais qu'à pousser du début à la fin".

C'était très difficile de rester concentré lors de la deuxième partie de la course.

Norbert Michelisz.

Michelisz a reconnu qu'il lui était difficile de garder sa concentration devant 35.000 spectateurs qui l'applaudissaient à chaque passage.

"J'avais une excellente voiture, dont les performances n'ont jamais faibli", poursuit Michelisz. "Et, après six ou sept tours, j'ai pu me relâcher un peu. C'était très difficile de rester concentré durant la deuxième partie de la course. A chaque fois que je passais la ligne droite des stands je voulais m'efforcer à ne pas regarder sur la gauche (vers la tribune principale NDLR), mais je n'ai jamais réussi à le faire. C'était tellement, tellement incroyable de voir tous ces gens debout et qui m'encourageaient. Malgré tout, je n'entendais rien, je pouvais juste voir ce qu'il se passait. Je me souviens bien de ma victoire en 2012, mais là, c'était tout simplement incroyable".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Événement Budapest
Circuit Hungaroring
Pilotes Norbert Michelisz
Type d'article Résumé de course
Tags michelisz, wttc