Le WTCC renonce au tour joker à Marrakech

partages
commentaires
Le WTCC renonce au tour joker à Marrakech
Par : Emmanuel Rolland
30 mars 2017 à 13:30

Les organisateurs du WTCC ont renoncé à inaugurer le système du tour joker lors de la course d'ouverture de la saison sur le circuit de Marrakech.

S'inspirant du rallycross, le WTCC envisage d'adopter le système du tour joker sur plusieurs épreuves cette saison, et devait inaugurer cette nouveauté – annoncée lors du dernier Conseil Mondial du Sport Automobile –, à l'occasion de l'ouverture de la saison sur le circuit urbain de Marrakech, le 9 avril.

Néanmoins, l'idée d'adopter un tel format dans la cité marocaine a été abandonnée en raison de la configuration du circuit Moulay El Hassan, mais également pour des raisons politiques.

"Nous avons proposé à la FIA deux ou trois options différentes pour le tour joker", a expliqué François Ribeiro, le promoteur du WTCC, à Autosport. "Marrakech est un circuit assez étroit et au final nous avons pris la décision avec la FIA et la commission du circuit de ne pas le faire."

"Nous ne voulions pas prendre le risque d'utiliser le tour joker pour la première fois, et de voir des accidents."

"Le Maroc n'a techniquement plus de gouvernement depuis les dernières élections au parlement", poursuit François Ribeiro. "Nous avions l'idée de le faire, mais cela engendrait beaucoup de travail, 500 m2 de la piste à resurfacer, etc."

"Et pour faire cela, vous devez effectuer une demande officielle, et pour faire une demande officielle, vous avez besoin d'une administration pour s'en charger, pour la signer. Si vous n'avez aucun ministre pour signer des demandes officielles, comment faites-vous ?"

Le tour joker introduit à Vila Real en juin

"Donc, au final, j'ai dit à la FIA que nous devions être plus réalistes. Nous ne voulions pas finir avec une solution de tour joker qui n'était pas assez bonne."

Le projet du tour joker n'est toutefois pas abandonné. Il sera mis en place en juin prochain sur le circuit de Vila Real, au Portugal, un autre circuit urbain, et pourrait également être vu sur des circuits conventionnels.

"Nous allons l'introduire à Vila Real [et] nous avons une bonne idée de comment nous voulons le faire là-bas, mais la première fois, ce doit être très sécurisé."

"Même si nous ne le faisons qu'une fois cette année, je veux voir comment cela fonctionne, et si cela apporte une nouvelle dynamique à la course. Je suis convaincu que ce sera le cas sur des circuits en ville."

"Il y a des circuits [conventionnels] où vous pouvez le faire, Termas [de Rio Hondo, en Argentine] par exemple. Mais je pense que nous devons le garder seulement pour les circuits en ville."

Uniquement sur des circuits en ville

"Je ne suis pas un fan des DRS, des push-to-pass, etc. Je préfère des courses avec moins de dépassements, mais des vrais dépassements, au moins ça veut dire quelque chose."

"Si l'on faisait ça sur des circuits permanents, j'ai le sentiment que les pilotes prendront moins de risques pour dépasser et attendront juste leur tour joker pour le faire. La FIA a demandé si je voulais le faire sur des circuits permanents car ils nous ont donné le feu vert pour cette nouvelle règle, mais je leur ai dit non, seulement sur des circuits en ville."

Le circuit Moulay El Hassen de Marrakech accueille le WTCC depuis 2009 (avec une interruption en 2011). Si le tracé initial était long de 4,624 km, une nouvelle configuration a été inaugurée en 2016, avec un développement de désormais 3 km, qui a accueilli pour la première fois une manche de Formule E en novembre dernier.

Article suivant
Édito : le WTCC remet les compteurs à zéro en 2017

Article précédent

Édito : le WTCC remet les compteurs à zéro en 2017

Article suivant

Monteiro - "Maintenant, je suis prêt"

Monteiro - "Maintenant, je suis prêt"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Marrakech
Lieu Circuit International Automobile Moulay El Hassan
Auteur Emmanuel Rolland