Sentiments mitigés pour Esteban Guerrieri après les qualifications

Plus rapide que l'ensemble des concurrents depuis le début du weekend, pour ses débuts en WTCC au volant d'une Chevrolet du Campos Racing, le pilote argentin n'a pu avoir les honneurs de la pole après une pénalité en Q3.

Sentiments mitigés pour Esteban Guerrieri après les qualifications
Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze
Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze
Le poleman José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC, le dexième Norbert Michelisz, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC,le troisième Tom Coronel, Roal Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1, Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze
Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze
Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze
Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze
José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC, Esteban Guerrieri, Campos Racing Chevrolet Cruze

Plus rapide des EL1, des EL2, puis encore devant durant la séance qualificative, Esteban Guerrieri semblait sur le point d'écrire l'Histoire en devenant le premier "rookie" à signer une pole position en WTCC. Et à décocher la première pole position pour une Chevrolet depuis le 4 octobre 2014, lorsque Tom Chilton signait le meilleur temps des qualifications sur le circuit du Goldenpark Circuit de Pékin.

Effectivement le plus rapide de Q3 (après avoir signé le premier temps de Q1, et le 2e meilleur chrono de Q2), Guerrieri se voyait sanctionné pour n'avoir pas attendu le feu vert à la sortie de la voie des stands pour prendre la piste avant d'effectuer son tour chronométré. S'il devançait José Maria Lopez - certes conscient de la pénalité qui menaçait son compatriote - de près de deux dixièmes, le pilote du Campos Racing voyait son temps annulé, et il se voyait attribuer la 5e place de la grille de départ pour la course principale, la 6e pour la course d'ouverture.

"Mes sentiments sont mitigés", commentait Esteban Guerrieri lors de la conférence de presse à l'issue des qualifications. "Nous étions les plus rapides en piste, je suis content de cela, et je suis heureux d'avoir pu m'adapter à la voiture car, si je connaissais le circuit, je ne connaissais absolument pas la voiture, j'ai donc dû m'adapter à cela aussi vite que je pouvais. L'équipe m'a beaucoup aidé et ce fut une bonne transition".

"Pour les qualifications, je n'ai pas grand-chose à dire", poursuit le pilote Chevrolet. "J'ai rencontré un petit problème. Le point mort ne fonctionnait pas durant toute la journée, et je ne pouvais pas attendre que les feux passent au vert car j'avais peur que l'embrayage ne grille. Maintenant, je dois mettre cela derrière moi, et demeurer positif pour [les courses]. Il n'y a pas grand-chose de plus à dire".

D'ores et déjà la révélation du weekend

Reste que Esteban Guerrieri, habituel animateur du championnat Super TC2000 argentin - après de nombreuses saisons dans les catégories de promotion en Europe, mais aussi en Indy Lights -, a d'ores et déjà créé la sensation pour ses débuts en WTCC, et s'est véritablement révélé aux yeux de tous ce weekend, avant même les courses de dimanche.

"Je veux remercier le Campos Racing", continue le natif de Buenos Aires. "Lorsque je suis arrivé sur le circuit, j'ai réalisé que cela pourrait bien marcher. Ils sont très professionnels, et ils savent ce qu'ils font dans tous les détails ".

"Ce que j'aime en sport automobile, c'est progresser, et ils m'ont montré tout ce dont j'avais besoin et je suis vraiment fier de l'équipe. Je suis reconnaissant de l'accueil qui m'a été fait de la part de tous les gens de cette catégorie, à commencer par François [Ribeiro, le promoteur du WTCC]", conclut Esteban Guerrieri.

partages
commentaires
Le rêve envolé de Mauricio Lambiris

Article précédent

Le rêve envolé de Mauricio Lambiris

Article suivant

John Filippi fera "tout son possible"

John Filippi fera "tout son possible"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Termas de Rio Hondo
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Esteban Guerrieri