Tom Coronel poursuit avec ROAL Motorsport en 2016

Le pilote néerlandais a confirmé sa présence pour une nouvelle saison en WTCC au volant d'une Chevrolet Cruze RML du ROAL Motorsport.

Tom Coronel poursuit avec ROAL Motorsport en 2016
Tom Coronel, Chevrolet RML Cruze TC1, ROAL Motorsport
La livrée de la Chevrolet RML Cruze TC1 de Tom Coronel
La livrée de la Chevrolet RML Cruze TC1 de Tom Coronel
Tom Coronel, Chevrolet RML Cruze TC1, ROAL Motorsport
Tom Coronel, Chevrolet RML Cruze TC1, ROAL Motorsport
Tom Coronel, Chevrolet RML Cruze TC1, ROAL Motorsport
Tom Coronel, Chevrolet RML Cruze TC1, ROAL Motorsport

Âgé de 43 ans, Tom Coronel a pris part à toutes les saisons du championnat WTCC depuis son lancement en 2005. Malgré les doutes qui planaient sur sa participation à la campagne 2016, le natif de Naarden, aux Pays-Bas, sera bel et bien au départ, a-t-il confirmé.

Pour sa sixième saison de collaboration avec l'équipe ROAL Motorsport, Coronel sera à nouveau au volant d'une Chevrolet Cruze aux couleurs de DHL. La voiture est actuellement préparée aux dernières évolutions pour la première course de la saison, début avril sur le circuit du Castellet.

"Tous les ans, on dirait que l'accord se fait toujours plus tard, et plus difficilement", a confié Coronel à Motorsport.com. "Mais le plus important est que je suis à nouveau au départ !"

"C'est ce que je veux faire. Ce fut un hiver difficile, mais nous avons dû prendre une décision à un moment donné. Le moteur devait être assemblé, la voiture devait être préparée. Mais l'accord est conclu, c'est la chose la plus importante."

"Il y avait plusieurs autres options, mais je travaille avec ROAL depuis cinq ans maintenant", ajoute Coronel. "Tant que je suis satisfait, et qu'ils sont présents dans ce championnat, je ne m'en irai pas. Et je suis vraiment très heureux avec l'équipe."

Je n'ai pas un père qui a beaucoup d'argent, ce n'est pas facile de trouver plus d'un million d'euros.

Tom Coronel.

"Je me sens vraiment privilégié ! Le travail a payé. DHL voulait poursuivre et j'ai d'autres partenaires également. Mais tout devait être bouclé, cela m'a causé beaucoup de stress. Je suis un pilote privé qui doit s'occuper de tout tout seul. Je n'ai pas un père qui a beaucoup d'argent, ce n'est pas facile de trouver plus d'un million d'euros. Mais je l'ai fait une nouvelle fois, et cela me rend très heureux".

La finalisation tardive de son engagement a contraint Tom Coronel a raté les premiers tests d'avant-saison. Mais le Néerlandais estime qu'il ne s'agit pas là d'une grande préoccupation.

"Je ne suis pas un magicien, je ne peux rien y changer", poursuit-il. "Nous avons conclu l'accord assez tard, cela ne pouvait pas être plus tard. Tout le monde devait se mettre d'accord avant que je puisse piloter. Mais j'ai l'avantage de connaître déjà les circuits et la voiture, donc ça ira."

Les nouvelles règles vont dans le bons sens pour les privés

La saison 2016 verra des changements de réglementations, notamment au niveau des lests de performances, avec les handicaps de poids désormais attribués après chaque course, avec un lest maximum porté à 80kg.

"C'était 60kg auparavant, déterminé après trois épreuves", explique Tom Coronel. "Maintenant, c'est donc mis en application plus rapidement, ce qui augmente nos chances en tant que pilotes privés. La grille inversée est maintenue, mais elle sera cette fois mise en application pour la première course. C'est quelque chose qui me ravit également."

"En qualification, on cherchait toujours à nous classer entre la 9e ou la 10e place pour récupérer la pole position pour la seconde course. Mais il fallait alors espérer se sortir indemne de la course 1 pour pouvoir prendre part à la deuxième course sans dégâts sur la voiture. Maintenant, cela a changé, et cela nous donne plus de chances de marquer des points."

Propos recueillis par Casper Bekking

partages
commentaires
Le WTCC dévoile vingt voitures pour la saison 2016

Article précédent

Le WTCC dévoile vingt voitures pour la saison 2016

Article suivant

José Maria Lopez le plus rapide de la seconde journée à Vallelunga

José Maria Lopez le plus rapide de la seconde journée à Vallelunga
Charger les commentaires