WTCC - Bilan saison : Honda dans le désordre

Malmenées par les Chevrolet privées en début de saison, les Honda Civic ont progressé au fil de la saison pour terminer l’année juste derrière les trois intouchables Citroën officielles

Malmenées par les Chevrolet privées en début de saison, les Honda Civic ont progressé au fil de la saison pour terminer l’année juste derrière les trois intouchables Citroën officielles. Une saison qui restera tout de même en demi-teinte, avec deux victoires seulement à l’actif du constructeur japonais, dont le meilleur représentant au championnat fut le privé Norbert Michelisz, qui devance les deux pilotes officiels Tiago Monteiro et Gabriele Tarquini.

Présent en WTCC depuis la fin 2012, et une première saison complète en 2013, Honda fut forcé de se remettre très vite au travail pour adapter la Civic à la réglementation TC1 en vigueur à partir de 2014. A noter que les Japonais ont su faire preuve de sportivité en acceptant que les débuts de la réglementation TC1 soient avancés à 2014 (plutôt que 2015, initialement prévu par les promoteurs du WTCC), afin de faciliter l'arrivée de Citroën dans la discipline. Les travaux de développement n’ayant pu démarrer qu’à l’issue de la saison 2013, Honda a fait face à une véritable course contre la montre, ses nouvelles voitures n’ayant pris la piste que début février, soit deux mois seulement avant le début de la saison à Marrakech.

Comme si cela ne suffisait pas, l’équipe JAS Motorsport, la structure italienne qui gère l’engagement officiel de Honda en WTCC, a dû faire face à un nouveau challenge lorsque Gabriele Tarquini détruisait sa voiture lors des essais libres de Marrakech, alors que la course suivante se profilait une semaine plus tard au Castellet. A l’issue d’un bel exploit des mécaniciens de la structure milanaise, la Honda Civic de l’Italien était à nouveau en piste dans le Var.

Devancées en début de saison par les étonnantes Chevrolet Cruze privées à peine sorties des ateliers de RML, les Honda Civic ont fini par prendre le dessus sur les voitures américaines. Un avantage dû aux moyens dont dispose logiquement une structure officielle, qui ont permis à Gabriele Tarquini et Tiago Monteiro, mais aussi aux pilotes privés Norbert Michelisz (Zengo Motorsport) et Mehdi Bennani (Proteam) de bénéficier de séances de développement au cours de l’année.

Nettement distancées en vitesse de pointe par les Citroën, les Honda Civic pouvaient toutefois se prévaloir d’une efficacité supérieure dans la procédure de départ, dont les pilotes Honda ont surtout usé lors des courses 2, avec la grille inversée. Régulièrement sur le podium en début de saison, Tiago Monteiro a perdu gros au classement lors du week-end du Pékin, avec un abandon et une lointaine 13e place, puis ensuite et surtout lors de la course 2 de Macao (dernière manche de la saison) où, en passe de remporter son premier succès de la saison, le pilote portugais était contraint à l’abandon dans l’avant-dernier tour sur problème technique. Il termine finalement 5e du championnat.

De son côté, le vétéran Gabriele Tarquini (52 ans), l’autre pilote officiel Honda, est parti d’entrée avec un gros handicap de point, puisqu’il était contraint de déclarer forfait pour les deux premières courses de la saison à Marrakech, après un accident en essais libres. A l’issue d’une saison en demi-teinte, le pilote italien, champion du monde 2009, signait finalement la première victoire d’une Honda officielle, qui plus est à domicile lors de la course 2 de Suzuka. Il conclut le championnat au 5e rang. Tarquini a également signé les deux seuls meilleurs tours en course de la saison pour Honda (Shanghai et Suzuka).

C’est finalement un pilote privé, le talentueux Norbert Michelisz, qui termine la saison en quatrième place, et meilleur pilote Honda derrière les pilotes Citroën. Légèrement moins performant que les pilotes officiels en début de saison, le pilote hongrois, toujours fidèle au Zengo Motorsport, a su tirer partie d’une belle régularité tout au long de l’année, et d’une très belle fin de saison pour coiffer sur le fil le malheureux Tiago Monteiro, héros malheureux de Macao. Mais on peut également dire que Michelisz fait figure de pilote semi-officiel, tant la proximité de travail entre l’équipe officielle Honda et le Zengo Motorsport est évidente.

Enfin, un dernier mot sur le quatrième pilote à porter les couleurs Honda en 2014 : Mehdi Bennani. Le pilote marocain, aligné par l’équipe Proteam Competition, peut s’enorgueillir d’avoir été l’artisan de la première victoire Honda cette saison, lors de la course 2 de Shanghai. Il s’agissait d’ailleurs de l’un des deux seuls résultats sur le podium de la saison du Marocain, en partance pour le Sébastien Loeb Racing sur une Citroën C-Elysée en 2015.

En 2015, Honda entend bien combler l’écart qui le sépare des Citroën, pour qui l’avantage sera a priori moins net l’an prochain. Gabriele Tarquini, Tiago Monteiro et Norbert Michelisz étaient déjà en piste ces dernières semaines pour commencer à travailler sur la saison prochaine. Quant à la Civic du Proteam, elle cherche désormais preneur depuis le départ de Bennani.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb , Tiago Monteiro , Gabriele Tarquini , Mehdi Bennani , Norbert Michelisz
Type d'article Actualités