WTCC - Bilan saison : Le carton plein de Citroën

Avec 18 succès sur 23 courses, Citroën Racing a, comme on s’y attendait, totalement surclassé la concurrence pour sa première année dans le championnat, emmenant José Maria Lopez au titre de champion du monde devant ses équipiers Yvan Muller et...

Avec 18 succès sur 23 courses, Citroën Racing a, comme on s’y attendait, totalement surclassé la concurrence pour sa première année dans le championnat, emmenant José Maria Lopez au titre de champion du monde devant ses équipiers Yvan Muller et Sébastien Loeb. La marque aux Chevrons prévoit (espère ?) une concurrence plus affûtée en 2015.

Alors que les équipes déjà impliquées en WTCC, comme Honda, Lada, mais aussi Chevrolet via l’équipe RML, ont attendu la fin de la saison 2013 pour plancher sérieusement sur leur nouvelle voiture de réglementation TC1 en vigueur à partir de 2014, Citroën avait démarré bien en amont son travail de développement sur la C-Elysée WTCC. Des tests menés dès l’été 2013, avec le très expérimenté (et accessoirement quadruple champion du monde de la discipline) Yvan Muller, principale référence durant ces tests de développement. Avec encore Sébastien Loeb, élément déclencheur du programme, et le prometteur José Maria Lopez, poussé chez Citroën par les organisateurs du WTCC, l’armada Citroën avait de quoi impressionner.

De fait, Citroën a tout balayé sur son passage, ou presque. Une écrasante domination surtout nette en début de saison : sur les 16 premières courses de la saison (huit meetings), une seule manche a échappé au trio Citroën, à Budapest, avec la victoire de la Chevrolet Cruze de Gianni Morbidelli. Si, lors des quatre manches asiatiques de la fin de saison, les C-Elysée ont été plus souvent privées de la victoire, surtout à la faveur de la grille inversée pour la course 2, Citroën peut s’enorgueillir d’un bilan impressionnant, et d’un titre de champion des constructeurs pour sa première année en WTCC.

Chez les pilotes, alors que l’on attendait un duel Yvan Muller / Sébastien Loeb chez Citroën, c’est finalement le troisième homme, José Maria Lopez, qui a su le mieux tirer son épingle du jeu pour creuser méthodiquement l’écart sur ses illustres équipiers au fil de la saison. Rapide, régulier, incisif en qualifications comme lors des bagarres en peloton, mais également accompagné par une certaine réussite, le pilote argentin décroche, à 31 ans, son premier titre mondial, pour sa première année de collaboration avec Citroën, et sa première saison complète en WTCC, lui qui n’avait effectué qu’une pige (victorieuse) en Argentine en 2013 sur une BMW privée.

Sur l’ensemble de la saison, Lopez a signé 10 victoires, contre 4 à Muller, 2 à Loeb et une à Ma Qing-Hua, le pilote chinois engagé occasionnellement par Citroën sur une quatrième C-Elysée WTCC. Lopez, Loeb et Muller seront reconduits en 2015, alors que deux C-Elysée privées seront alignées l’an prochain par le Loeb Racing. 10 pole positions (sur 12) ont été décrochées par un pilote Citroën.

Ce triomphe sans partage console Citroën de son manque de réussite en WRC, où le constructeur français n’a pas remporté une seule victoire cette saison, depuis le départ de Sébastien Loeb de la discipline.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb , Yvan Muller , José María López , Gianni Morbidelli
Type d'article Actualités