WTCC - Bilan saison : Loeb en veut plus

Troisième du championnat WTCC avec deux victoires au compteur pour sa toute première saison en supertourisme, Sébastien Loeb n’a pas eu à rougir de ses performances

Troisième du championnat WTCC avec deux victoires au compteur pour sa toute première saison en supertourisme, Sébastien Loeb n’a pas eu à rougir de ses performances. En progrès constants durant toute l’année, le nonuple champion du monde des rallyes s’est rapproché de ses équipiers José Maria Lopez et Yvan Muller en performance pure en fin de saison. Mais le pilote alsacien veut franchir le dernier palier pour jouer le titre en 2015.

Légende vivante du monde des rallyes, où il a tout écrasé sur son passage depuis 2004, Sébastien Loeb est redevenu un pilote « comme les autres » en WTCC, où il s’est offert un nouveau challenge avec Citroën. Après une saison de prise de marques des courses en circuit en 2013 au volant d’une McLaren MP4-12C en FIA GT Series en 2013, Loeb s’est consacré à 100% à son apprentissage du WTCC avec Citroën en 2014.

Rapidement dans le coup, Sébastien Loeb a frappé un grand coup dès le meeting d’ouverture à Marrakech, où il décrochait déjà sa première victoire devant son équipier José Maria Lopez, il est vrai en profitant grandement de l’accrochage au départ entre la Honda de Mehdi Bennani et la Chevrolet de Tom Coronel, qui éliminait également la Citroën C-Elysée d’Yvan Muller.

Par la suite, Loeb, tout de même une nouvelle fois victorieux en Slovaquie, constatait que son manque d’expérience demeurait préjudiciable face à Lopez et Muller, surtout dans l’exercice périlleux des qualifications, mais aussi quand il s’est agit de tracer sa route au milieu du peloton dans la course 2, avec la grille inversée, un exercice dans lequel ses équipiers se sont montrés nettement supérieurs, plus enclins à prendre des risques et à provoquer l’ouverture. Au fil des courses, Loeb rivalisait plus rarement avec les deux autres pilotes Citroën, et se battait davantage avec les pilotes Honda et Chevrolet.

Surtout soucieux de ramener sa voiture à bon port, Loeb est passé à l’attaque à partir des manches outre-mer de la deuxième partie de saison. Un peu trop même puisqu’il embarquait Yvan Muller dans une manœuvre de dépassement mal contrôlée à Shanghai, qui laissait ce dernier sur le carreau. Longtemps deuxième du championnat, Sébastien Loeb ne pouvait résister au retour de l’expérimenté Yvan Muller, qui le coiffait pour le titre de vice-champion malgré quatre résultats nuls.

Sébastien Loeb a beaucoup appris et progressé en 2014. En 2015, le Bas-Rhinois est bien décidé à se montrer plus incisif en qualifications, et se faire davantage respecter dans les bagarres en peloton, et retrouver en WTCC un statut de "patron" qui fut le sien en rallye durant la dernière décennie.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Tom Coronel , Sébastien Loeb , Yvan Muller , José María López , Mehdi Bennani
Type d'article Actualités