WTCC - Filippi en mode apprentissage

Engagé en catégorie TC2 au volant d’une Seat Leon du Campos Racing, John Filippi, le quatrième Français du WTCC, a expliqué à ToileF1 ses ambitions pour sa première saison dans la discipline : acquérir de l’expérience dans une discipline de haut...

Engagé en catégorie TC2 au volant d’une Seat Leon du Campos Racing, John Filippi, le quatrième Français du WTCC, a expliqué à ToileF1 ses ambitions pour sa première saison dans la discipline : acquérir de l’expérience dans une discipline de haut niveau en vue de devenir pilote professionnel.

Malgré son jeune âge (19 ans), le jeune pilote corse présente une démarche réfléchie pour sa première saison en championnat du monde de supertourisme WTCC. Lui qui avait dominé la catégorie monoplace du championnat V de V l’an passé a rapidement choisi de bifurquer vers la berline. Et tant qu’à faire, au niveau mondial. « Mon objectif est de devenir pilote professionnel, a-t-il expliqué à ToileF1. Cette saison constitue donc avant tout une année d’apprentissage de la discipline, même si j’ai à cœur de signer le meilleur résultat possible quand je mets les pieds sur un circuit. Il est encore trop tôt pour moi pour avoir une vision claire sur la saison prochaine, mais il est certain que, après une saison dans un championnat de tel niveau, j’aurai gagné en expérience et en compétitivité ».

John Filippi a choisi la catégorie TC2 et une Seat Leon du Campos Racing pour effectuer ses classes en WTCC. Lors des deux premières étapes de la saison, à Marrakech et au Paul Ricard, seules trois voitures se sont présentées au départ de cette catégorie (lui et les deux BMW du Team Engstler, pour Franz Engstler et Pasquale di Sabatino). Mais le natif de Bastia n’en considère pas moins cette expérience comme formatrice. « C’est sûr, nous ne sommes pas nombreux en TC2, poursuit-il. Mais se battre avec les deux BMW constitue déjà un sacré challenge, Engstler est un pilote très expérimenté dans la discipline avec une connaissance parfaite de sa voiture, et tenter le suivre me fait progresser énormément. »

« Il n’était pas facile pour moi de débuter sur un circuit aussi spécifique que Marrakech, poursuit Filippi. Puis, nous avons rencontré la pluie dans la course 1 au Castellet, des conditions auxquelles je ne suis pas encore bien habitué en tourisme. Mais j’apprends, et c’est très bénéfique ».

Son accrochage avec Sabatino lors de la seconde course au Castellet, après un freinage manqué, fait partie de son apprentissage. Une manoeuvre sur laquelle il revient pour ToileF1. "Ce n'était pas une manoeuvre désespérée. Je savais que je devais tenter quelque chose au redémarrage après la voiture de sécurité, sinon je ne pouvais pas suivre les BMW. J'ai porté une attaque à l'intérieur mais la piste était encore humide hors trajectoire, et j'ai tapé Engstler. Il a pu heureusement continuer mais je suis allé m'excuser après la course".

Encore impliqué dans le championnat semi-amateur de V de V l’an passé, John Filippi a fait son entrée dans la cour des grands cette saison. Mais ce dernier ne nourrit aucun complexe, même si une période d’adaptation sera nécessaire. « Au début ce n’était pas évident de composer avec l’exposition médiatique du WTCC, continue le jeune Français. Déjà, je ne parlais pas anglais… mais en quelques semaines, j’ai fait de gros progrès. Tout ce qui tourne autour de la course en WTCC ne doit pas être une source de pression, j’essaie de faire abstraction de cela et je fais mon boulot. En tout cas, je ne regrette pas mon choix… »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Franz Engstler , Pasquale di Sabatino , John Filippi
Type d'article Actualités