WTCC - Le casse-tête des ingénieurs chez Lada

Mystère au sein de l’écurie Lada : les trois Lada Granta ne se comportent pas de la même façon, Rob Huff ayant hérité de la monture la plus performante au détriment de James Thompson et Mikhail Kozlovskiy, sans que les membres de l’équipe n’en...

Mystère au sein de l’écurie Lada : les trois Lada Granta ne se comportent pas de la même façon, Rob Huff ayant hérité de la monture la plus performante au détriment de James Thompson et Mikhail Kozlovskiy, sans que les membres de l’équipe n’en sache la raison.

Le début de saison de Lada s’avère plus que difficile. Prêtes tardivement, les nouvelles Granta TC1 avaient de plus connu un coup d’arrêt à leurs tests de développement suite à un problème d’homologation avec la FIA, et c’est à Marrakech que l’équipe Lada a véritablement découvert ses machines en mode compétition.

Derrières les Citroën, Honda et Chevrolet, les machines russes peinent à tirer leur épingle du jeu. Hormis l’inespérée 5e place de Kozlovskiy lors de la course 2 à Marrakech en raison de circonstances de course particulières, c’est bien Rob Huff, nouvellement arrivée au sein de la formation russe, qui tire le mieux son épingle du jeu. Le champion du monde 2012 a décroché une 5e place plus significative au Castellet, et s’est classé 9e sous le déluge en Slovaquie. De façon inexpliquée, la Granta du pilote anglais s’avère plus performante que celles de ses équipiers, plongeant son équipe, et en particulier l’ingénieur Mario Calovolo (à gauche sur la photo), dans un abîme de perplexité.

« Nous avons reçu un premier modèle (des ateliers Lada), qui ne correspondait pas vraiment à ce que nous avions demandé, a expliqué Calovolo au site omnicorse.it. Mais ensuite, lorsque nous avons reçu plus tard les deux autres modèles, nous nous sommes rendus compte qu’ils étaient différents de celui qui nous avait déjà été envoyé ! C’est incroyable, mais c’est comme ça… Ce sont des voitures fabriquées « à la main », qui arrivent directement de l’usine, et nous devons ensuite les développer ».

« Huff a bénéficié du premier modèle, continue l’Italien, qui semble être le meilleur. Lors de tests en Hongrie, les pilotes se sont échangé les voitures, et nous avons tous eu confirmation qu’il y avait de grosses différences entre les trois exemplaires. Par exemple, celle de Thompson est inconduisible dans les virages, ce qui a beaucoup surpris Huff qui ne s’attendait pas à ça à son volant ».

« Nous ne nous expliquons pas ce problème… Nous savons que les gars travaillent dur à l’usine, et nous espérons venir à bout de ce problème. Nous ne baissons pas les bras, il faudra une bonne dose de patiente et de volonté, et nous verrons ce que nous arriverons à faire… »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes James Thompson , Mikhail Kozlovskiy
Type d'article Actualités