WTCC - Loeb : "Me poser moins de questions"

Après un début de saison en fanfare à Marrakech, Sébastien Loeb s’est peu à peu soumis à la domination de ses équipiers chez Citroën, José Maria Lopez et Yvan Muller

Après un début de saison en fanfare à Marrakech, Sébastien Loeb s’est peu à peu soumis à la domination de ses équipiers chez Citroën, José Maria Lopez et Yvan Muller. Le nonuple champion du monde des rallyes sait qu’il doit se montrer plus incisifs lors des bagarres en peloton pour pouvoir suivre le rythme de ses compagnons d’écurie.

Cela paraissait encore trop facile pour Loeb. Premier meeting en WTCC, et première victoire lors de la seconde course à Marrakech, décrochée il est vrai suite à plusieurs événements favorables comme l’accrochage au départ entre la Honda de Mehdi Bennani et la Chevrolet de Tom Coronel, un accident qui éliminait également Yvan Muller de la course.

Mais ensuite, le pilote alsacien s’est montré plus en retrait, surtout lors des courses 2, où la position de départ est déterminée par l’ordre inverse des dix premiers des qualifications, contraignant les pilotes Citroën à s’élancer du milieu de peloton. Si sa pointe de vitesse pure n’est pas en cause, Loeb n’est pas encore parfaitement aguerri à la bagarre en paquet. Souvent malmené, ce dernier a laissé au fil des courses des points précieux, alors que Lopez et Muller se frayaient plus facilement un chemin vers les premières places.

Au final, Sébastien Loeb ne compte « que » six podiums (dont deux victoires) en 13 manches disputées, contre 10 podiums dont 5 victoires pour Lopez et 8 podiums dont 4 succès pour Muller. Troisième du championnat, désormais à 65 points du leader argentin, le natif de Haguenau sait qu’il doit passer la vitesse supérieure lors de la seconde partie de saison.

« Je suis peut-être un peu trop gentil parfois, mes équipiers se posent moins de questions dans les bagarres en peloton, explique Loeb… J’ai tendance à vouloir sauvegarder la voiture. La ramener en un seul morceau c’est bien, mais j’ai appris que ce n’était pas le plus important en WTCC. Je continue d’apprendre, il ne faut pas oublier que c’est ma première saison en supertourisme, au milieu de pilote aguerri à ce genre de course. On va prendre un peu de vacances maintenant avec de partir pour l’Argentine en août. Et là, il faudra que j’y aille plus franchement dans les bagarres en peloton, et que je me pose moi aussi moins de questions… »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Tom Coronel , Sébastien Loeb , Yvan Muller , José María López , Mehdi Bennani
Type d'article Actualités