WTCC - "Macao, un des plus dangereux" pour Muller

Une semaine avant les deux manches finales du WTCC, Yvan Muller (Citroën) évoque le tracé de Macao, et le challenge unique qu’il propose aux pilotes

Une semaine avant les deux manches finales du WTCC, Yvan Muller (Citroën) évoque le tracé de Macao, et le challenge unique qu’il propose aux pilotes.

Le titre 2014 est déjà joué depuis Suzuka, à la faveur d’un nouvel abandon pour Yvan Muller (crevaison) qui assurait définitivement le titre à son équipier José Maria Lopez. Muller avait déjà quasiment perdu toute chance de conserver son titre après avoir été percuté par Sébastien Loeb à Shanghai. Avant cela, même s’il comptait déjà un sérieux retard au championnat sur Lopez, Muller avait confié qu’il pourrait croire en ses chances si le titre n’était pas adjugé avant Macao. Le pilote alsacien sait de quoi il parle, pour avoir déjà pratiqué le terrible circuit de Guia à huit reprises depuis qu’il court en WTCC.

"C’est un circuit qui m’a souvent souri, explique Muller. Mais j’y ai aussi connu de grandes désillusions, comme en 2007 lorsque je perds le titre en tombant en panne dans le dernier tour".

"C’est un endroit sans équivalent, qui cumule tous les superlatifs. En quelques kilomètres, nous retrouvons à la fois la courbe la plus rapide et l’épingle la plus lente de la saison. Je pense que la vitesse de pointe sera également la plus élevée de l’année".

"Au volant, Macao demande plus d’engagement que n’importe quel tracé. Contrairement à la plupart des circuits urbains, il est réellement possible de dépasser. La clé est le virage du Mandarin Oriental. Il faut le passer à fond pour prendre l’aspiration avant le freinage de l’hôtel Lisboa. C’est tendu, mais nous n’avons pas le droit à l’erreur. Macao est aussi un des circuits les plus dangereux…"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb , Yvan Muller , José María López
Type d'article Actualités