WTCC - Muller : Ma saison la plus difficile !

En signant chez Citroën en fin d’année dernière, Yvan Muller ne s’attendait sans doute pas un tel scénario en WTCC cette saison

En signant chez Citroën en fin d’année dernière, Yvan Muller ne s’attendait sans doute pas un tel scénario en WTCC cette saison. Déjà auréolé de quatre titres mondiaux dans la discipline avec trois constructeurs différents (Seat et Chevrolet), le Français arrivait pour relever le défi de conquérir un nouveau titre au sein d’une équipe tricolore, mais aussi pour apporter sa précieuse et grande expérience à une marque aux Chevrons qui partait d’une feuille blanche.

Durant l’intersaison, l’Alsacien a largement contribué à la mise au point et au développement de la C-Elysée, avalant les kilomètres d’essais au volant d’une voiture déjà bien née grâce aux gros moyens consentis par Citroën. A ses côtés pour cette nouvelle aventure, Sébastien Loeb découvrait une toute nouvelle discipline sur circuit, aux antipodes de son expérience en rallye, tandis que José-Maria Lopez n’avait à son actif qu’un seul meeting de WTCC, où il avait néanmoins brillé en l’emportant lors de la Course 2 en Argentine en 2013.

Dans un tel contexte, le statut de favori était évident pour Muller. Pourtant, alors que l’on aura déjà bouclé la moitié du championnat dimanche soir, le champion sortant pointe actuellement à 41 points d’un Lopez qui rafle tout sur son passage et réalise chaque week-end une bonne opération. « C’est sans doute ma saison de WTCC la plus difficile ! », concède-t-il volontiers.

« De 2010 à 2013, je n’ai eu qu’un abandon par an. Là, j’en suis déjà à deux et j’espère que c’est fini ! Un championnat se gagne sur la régularité, en marquant des points à chaque occasion », ajoute-t-il alors qu’il reste sur une Course 2 frustrante en Autriche, où un contact avec Lopez l’a justement mis hors-course. Preuve d’une certaine tension, Muller n’a d’ailleurs pas caché son agacement suite à cette mésaventure, promettant de muscler la bataille dès la prochaine course.

Au milieu de la lutte entre ces deux-là, Sébastien Loeb fait plus qu’observer le combat. Si son manque d’expérience en WTCC et pour les courses en peloton le défavorise sur certains meetings, il se montre très régulier et a ainsi terminé neuf fois dans les points en autant de courses, glanant au passage deux victoires. Un empêcheur de tourner en rond qui vient ajouter son lot de perturbation autour de Muller, qui avouait il y a quelques semaines que ses deux coéquipiers lui « donnent du fil à retordre à chaque sortie ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb , Yvan Muller , José María López
Type d'article Actualités