Actualités

Don Panoz, de la compétition vers la route

Globalement, le projet DeltaWing pèse à vide la moitié d’une Formule 1, et consomme moins de carburant pour atteindre une vitesse aussi importante, selon Panoz

Globalement, le projet DeltaWing pèse à vide la moitié d’une Formule 1, et consomme moins de carburant pour atteindre une vitesse aussi importante, selon Panoz. “Lorsque vous regardez cette voiture, la première chose que vous pensez est : ‘elle est capable de voler”’, s’amuse-t-il.

Les débuts de la DeltaWing furent extrêmement suivis dans le petit monde de l'endurance et au-delà, mais Panoz espère surtout que le REAMS trouvera des applications bien au-delà de la compétition automobile. David Cole, Président du Centre de Recherche Automobile d’Ann Arbor, dans le Michigan, explique que les constructeurs automobiles de Detroit (USA) pourraient être intéressés : “Tout le monde est à la recherche de quelque chose de plus léger capable d’absorber l’énergie d’un impact”, explique-t-il.

La liste des clients d’Elan comprend des compagnies d’aviation telles que Gulfstream Aerospace et Lockheed Martin, même si Panoz ne s’attarde pas sur la nature de la collaboration avec ces compagnies.

Agé de 78 ans, Panoz a débuté sa carrière bien loin des circuits. Il étudia pour devenir pharmacien et fonda une compagnie de produits pharmaceutiques génériques en 1961. En 1975, il est à l’origine de l’idée d’un patch corporel adhésif capable de délivrer régulièrement un produit, alors que son père, souffrant de difficultés cardiaques, avait besoin d’injections de nitroglycérine pour faire monter son rythme cardiaque.

Le produit fut appliqué sur ce que l’on appelle aujourd’hui un patch, et placé directement sur sa poitrine. Les évaporations donnèrent des maux de tête à Panoz, qui réalisa un soutien imperméable ne laissant pas filtrer les vapeurs. Panoz breveta le concept pour une application avec la délivrance de nicotine et reçut l’autorisation de la Food and Drugs Administration en 1992. Il prit une courte retraite pour se joindre au hobby de son fils consistant à construire des roadsters et commença à bâtir des voitures de course pour les pilotes professionnels et les riches gentlemen drivers.

Panoz utilisa le patch de nicotine pour arrêter de fumer…mais reprit il y a 11 ans après avoir vu son ami Mario Andretti survivre à un crash au volant d’une Panoz à plus de 260 km/h !

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Wolff cherche toujours à vendre ses parts chez Williams
Article suivant DTM - Adrien Tambay : "Je suis plus serein"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse