Jordan : "Renault est passé aux aveux"

Ex-patron de l'écurie qui portait son nom, Eddie Jordan estime que les départs de Flavio Briatore et Pat Symonds démontrent la culpabilité de Renault

Ex-patron de l'écurie qui portait son nom, Eddie Jordan estime que les départs de Flavio Briatore et Pat Symonds démontrent la culpabilité de Renault.

En effet, l'écurie française a annoncé plus tôt dans l'après-midi qu'elle se séparait des deux hommes et qu'elle ne contesterait pas la décision de la FIA suite à l'affaire Singapour 2008.

"La FIA semble avoir une preuve claire, nette et précise qui rend Renault coupable", indique Jordan. "Et aujourd'hui, avec le départ de Briatore et de Symonds, j'ai l'impression que la sanction aurait été inévitable pour eux."

"Renault, en suggérant qu'il ne contesteraient pas la décision de la FIA, fait en quelque sorte un aveu", continue l'Irlandais. "C'est comme ça que je le vois mais c'est bien sûr possible que ce ne soit pas le cas."

"C'est une histoire qui reste tout de même difficile à croire. Comment peut-on dire à un pilote : 'si tu veux garder ton volant, tu dois te crasher' ? Tous ces discours sur la sécurité, ces progrès qui sont faits chaque jour... c'est un acte vraiment ridicule", achève l'ancien propriétaire de Jordan Grand Prix.

Renault F1 connaitra le verdict de la FIA le 21 septembre prochain. Si la marque au Losange venait à être sévèrement pénalisée, elle pourrait tout simplement arrêter la F1. Une porte de sortie idéale pour un Carlos Ghosn pas forcement amateur de Formule Un...

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Eddie Jordan , Flavio Briatore
Type d'article Actualités