Lotus explique la logistique en Formule 1 [1ère partie]

Pour lancer notre couverture de la saison 2012, rien de mieux que de commencer par le commencement dans le processus qui va amener les pilotes sur la grille, la logistique

Pour lancer notre couverture de la saison 2012, rien de mieux que de commencer par le commencement dans le processus qui va amener les pilotes sur la grille, la logistique.

Pendant que des milliers de fans et d’invités se déplacent sur quelques kilomètres pour voir leurs héros en action, l’équipe logistique doit assumer la gigantesque tâche de transporter une énorme quantité de gens et d’équipement autour du monde à chaque week-end de course.

Avec les réservations initiales effectuées pratiquement un an à l’avance, les préparatifs pour l’ouverture de la saison ont un déroulement assez proche de celui du développement d’une F1. Dans la route vers l’Australie, la première étape inclut l’expédition du premier fret par la mer, ainsi que l’explique le Coordinateur de l’équipe course, Geoff Simmonds :

"Il peut nous rester une semaine avant les premiers essais libres, mais le fret maritime est déjà sur place à Melbourne, de façon à ce que le travail puisse commencer en amont. La première expédition pour l’Australie est partie pendant la deuxième semaine de janvier et celle pour la Malaisie à la fin janvier. Il leur faut environ six et cinq semaines respectivement pour atteindre leur destination."

La rapidité de développement dans ce sport, aujourd’hui, rend impossible l’envoi de certains éléments si longtemps à l’avance. C’est pourquoi chaque étape doit être scrupuleusement préparée et exécutée :

"Le fret maritime contient tout l’équipement immuable au long de l’année : les composants de l’hospitalité, les générateurs et les consommables. Généralement, tout ce qui est lourd."

L’étape suivante, le fret aérien, est aussi exigeante et suit un programme encore plus serré :

"Concernant le fret aérien, le bagage le plus importante est, bien entendu, les voitures ! Les deux doivent être prêtes à embarquer à 20 h le jeudi de la semaine précédant celle du Grand Prix d’Australie. Nous utilisons 3 remorques avec plateaux roulants pour prendre 10 palettes, ainsi qu’un grosse cargaison. Ceci inclut les pièces de rechange et de l’outillage, pour atteindre un total d’environ 30 tonnes."

"Le but est de terminer le chargement à 2 h du matin le vendredi, les camions quittant l’usine à 4 h. Nous avons un slot à 9 h pour l’embarquement du fret dans l’avion, aussi l’horaire doit être scrupuleusement respecté. C’est un vrai challenge, mais toute l’équipe apporte son aide. Cette aide est inestimable pour rendre le processus aussi rapide et efficace que possible."

Dans la deuxième partie de l'explication de la logistique en Formule 1, nous verrons comment l’équipe elle-même se déplace à l’autre bout du monde et ce qui se passe lorsqu’elle pose les pieds sur le cinquième continent…

[Communiqué de Lotus F1 Team]

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités