Près d'une seconde au tour entre les deux pneus

Comme prévu, les pneumatiques Pirelli version 2014 ont eu fort à faire, lors des deux premières séances des essais libres du Grand Prix de Malaisie

Comme prévu, les pneumatiques Pirelli version 2014 ont eu fort à faire, lors des deux premières séances des essais libres du Grand Prix de Malaisie. Sur la piste, la température atteignait 49°C et l’asphalte y est toujours particulièrement abrasif.

L’usure des pneumatiques tout comme la dégradation due à ces températures extrêmes étaient attendues et ne constituent pas une surprise pour le manufacturier, mais ont laissé de nombreuses équipes inquiètes concernant leur rythme de course sur les longs relais, à commencer par Mercedes et Ferrari.

Le P Zero Orange dur, totalement revu depuis 2013, prenait la piste pour la première fois. L’écart chronométrique entre les deux qualités de gommes disponibles à Sepang, dur et medium, s’établit à 1,0 à 1,2 secondes au tour.

Ce matin, seul le dur fut utilisé pour la FP1. Ensuite, lorsqu’il s’est agi de simuler des relais de course, les stratégies ont varié, mettant à profit les qualités des deux types de gommes. Une nouvelle règle, cette année, permet l’usage d’un set des pneumatiques - les plus durs - au cours des trente premières minutes de cette première séance. Ce qui nous valut un beau spectacle, avec beaucoup de voitures en piste.

"Comme ce fut le cas en Australie, nous avons vu qu’il y avait beaucoup moins de débris de gommes sur la piste", décrit Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport. "Ce qui nous a surpris, en revanche, c’est de voir la quantité de débris d’autres pneumatiques que les F1 rapportaient sur leurs pneumatiques, quand elles rentraient aux stands".

Heureusement, la piste s’est ainsi bien nettoyée pour la FP2 ce qui a autorisé une lecture plus réaliste des conditions de piste.

"Nous avons alors pu observer l’écart entre les deux types de gommes, qui devrait rester sensiblement identique, si les conditions de piste restent ce qu’elles sont. Mais si les températures baissent un peu, c’est le Medium qui prendra toute sa dimension et gagnera en performance, indiscutablement".

Reste que, pour toutes les écuries, la pertinence de la stratégie adoptée dépendra en grande partie de la finesse de leurs observations et des analyses de ces premiers essais.

"Ici, il peut aussi pleuvoir à tout moment, il ne faut pas l’oublier", rappelle le Britannique, qui sait à quel point les orages peuvent venir bouleverser la donne en Malaisie. Un point qui sera sans aucun doute pris en compte par les équipes quoi qu'il en soit.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités