Renault réfléchit à l'utilité du KERS

L'écurie Renault F1 a d'ores et déjà confirmé qu'elle n'utilisera pas le KERS à Monaco

L'écurie Renault F1 a d'ores et déjà confirmé qu'elle n'utilisera pas le KERS à Monaco. En revanche, la marque française se donne encore deux semaines avant de décider si elle utilisera ou non le système de récupération de l'énergie cinétique à Istanbul.

Pat Symonds, le directeur exécutif de l'ingénierie chez Renault F1, a confié à Autosport que son équipe "avait pris une décision capitale en choisissant de rouler sans le KERS en Espagne, et en décidant de ne pas l'utiliser à Monaco."

"Je pense que nous réexaminerons la question avant la Turquie car depuis ces dernières semaines, nous avons collecté les données et avons juste regardé où nos simulations avaient besoin d'être améliorées. Donc nous devons prendre une décision pour la Turquie dans les deux prochaines semaines, pas avant."

Contrairement à Renault, il est probable que certaines équipes utiliseront le KERS durant le Grand Prix de Monaco, ce qui laisse Symonds assez perplexe.

"Selon moi, ce n'est pas possible à Monaco. Je pourrais être assez dur, mais je ne vois pas qui pourrait penser que c'est une bonne chose. Si vous y réfléchissez dans des termes simples, Monaco n'est pas un circuit de puissance donc de toute manière vous n'en tirerez pas profit."

"Vous ne pouvez pas utiliser de la puissance là-bas, et vous pouvez seulement utiliser le KERS lorsque la traction n'est pas limitée. Et à Monaco, la traction est limitée la plupart du temps. Ce n'est vraiment pas dans nos objectifs."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités