Le Mans - La bataille de la conso aura bien lieu en LMP1!

Après les traditionnelles envolées de moineaux accrochés aux sillages des peoples lors des opérations de vérifications qui, au Mans durent deux jours, place enfin au sport ce soir sur le circuit !Peu à peu, le paddock a pris sa configuration course...

Après les traditionnelles envolées de moineaux accrochés aux sillages des peoples lors des opérations de vérifications qui, au Mans durent deux jours, place enfin au sport ce soir sur le circuit !

Peu à peu, le paddock a pris sa configuration course et la pression, doucement mais sûrement, s'empare de ces quelques kilomètres carrés de terre sarthoise. Les trois géants ont pris leurs quartiers depuis un bail maintenant, et au petit jeu du gigantisme, Porsche n'est surtout pas en reste. Les structures sont impressionnantes : celle de l'intérieur du paddock -derrière les stands- qui offre un accueil très classieux, mais aussi celles proche de la chicane Ford, à deux pas de la piste. Encore une fois, c'est Porsche qui l'emporte sans doute en installant un building démesuré pour accueillir les invités de la marque qui viendront de tous les coins de l'Europe grâce à une noria de charter. Il y a du pont aérien depuis Berlin dans le dispositif.

Qu'en sera-t-il sur la piste ? A quoi serviront ces essais ? Traditionnellement, la langue de bois impose des ''Les essais ne sont pas la course. Nous avons profité de ce moment pour travailler nos set-up. L'important c'est que la voiture soit confortable...'' Lisez et relisez toutes les déclarations des pilotes et managers avant que ne débutent les festivités et vous aurez quasiment à chaque fois le même discours. Non pas que chacun se soit donné le mot pour diffuser les mêmes ''éléments de langage '', mais surtout parce que c'est vrai ! Même avec la journée des essais préliminaires, les top teams sont tous encore dans l'étude approfondie des datas. Et qu'à ce petit jeu très technique, tout le monde n'a pas encore la certitude que les éléments sortis de la moulinette des logiciels soit l'exacte anticipation de la réalité.



Chapeau à qui pourra deviner les stratégies

Globalement, tout le monde pense que les premiers ravitaillements se situeront entre le 13eme et le 14 ème tour. A première vue, cela ne semble pas trop important ; sauf que ceux qui pourront étirer un peu, d’un petit tour, leurs relais, prendront un énorme avantage sur la gestion de course. Tout simplement parce que, consommation encadrée oblige, il sera un peu plus difficile de compenser tout retard pris soit par un fait de course, soit par gourmandise.

Les diesel se voient allouer 3,89 litres pour effectuer ce tour tandis que les ''essence'', elles ont droit à 4,89 litres. Enfin, les diesel possèdent une allocation réservoir de 54,3 litres ; les essence Porsche et Toyota : 68.3. Les rédacteurs du règlement technique ont vraiment mis l'accent sur la consommation. Autres temps, autres courses ; mais l'aspect purement sportif risque d'en pâtir.

Même si les pilotes affirment qu'il n'en sera rien : « Ça ne change pas grand-chose », affirme André Lotterer, « tout le monde sera dans les conditions d'utilisation maximale des potentiels mis à disposition.... comme l'année dernière. »

Même refrain chez Romain Dumas, un des hommes de base au Mans pour Porsche, qui avoue de toute façon que la 919 Hybrid n'est surtout pas dans les mêmes conditions que les rivales chez Porsche et Toyota, leurs voiture japonaises. « Nous, nous arrivons. Tout est nouveau. Franchement, nous sommes dans une phase différente que nos rivaux. En ce qui concerne la conso, il est vrai que cela a tendance à favoriser quelques pilotes. Comme Tom Kristensen qui par exemple est capable de profiter du trafic. Certaines façons de faire changent aussi. Quelquefois, on a intérêt à freiner plus longtemps afin d'optimiser le rechargement des batteries par exemple... »

A 16h, ce mercredi, c'est la Toyota de Davidson qui, la première, prenait la piste tandis que Stéphane Sarrazin lui, attendait que tous les concurrents soient en piste pour partir pour un tour clair. Les grandes manœuvres pouvaient commencer.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes André Lotterer , Tom Kristensen , Stéphane Sarrazin , Romain Dumas
Type d'article Actualités