Le Mans - La Nissan ZEOD RC, défi pour les pilotes

En juin prochain, Nissan occupera le 56e stand des 24 Heures du Mans, réservé aux nouvelles technologies, afin de mettre en œuvre son projet ZEOD RC

En juin prochain, Nissan occupera le 56e stand des 24 Heures du Mans, réservé aux nouvelles technologies, afin de mettre en œuvre son projet ZEOD RC. Il s’agit du premier prototype hybride capable de boucler un tour complet du circuit manceau uniquement avec l’énergie électrique.

Pour les trois pilotes qui seront au volant de cette étonnante voiture, aux formes largement inspirées de la Delta Wing qui avait acquis une belle cote de popularité dans la Sarthe en 2012, le défi sera aussi particulièrement relevé. Wolfgang Reip, Lucas Ordonez et Satoshi Motoyama devront notamment composer avec de nombreux paramètres de contrôles à l’intérieur du cockpit.

Comme le souligne Reip, le volant de la ZEOD RC se rapproche beaucoup plus de celui d’une Formule 1 avec une conception qui y ressemble comme deux gouttes d’eau, très léger et entièrement en carbone, et disposant d'un large écran LCD qui n’est pas sans rappeler ceux apparus cette année dans la catégorie reine. Parmi les contrôles les plus importants, il y a celui pour envoyer des appels de phares dans le trafic, ce qui est essentiel au Mans, et surtout une molette qui permet de switcher et de faire passer la ZEOD RC en mode tout électrique pour boucler ce fameux tour qui la verra filer à toute allure dans la ligne droite des Hunaudières dans un silence qui s’annonce étonnant.

Le moteur à combustion de la ZEOD RC, qui pèse seulement 40 kg, est capable de développer 400 chevaux tandis que la partie électrique en développe 300. Dans les deux cas, c’est la même boite de vitesses qui commande la motorisation.

Autre particularité du volant de la Nissan, le bouton DRS. Là encore, celui-ci n’est pas sans rappeler la Formule 1 et le concept est d’ailleurs exactement le même. Lorsque le pilote appuie sur ce bouton, l’aileron arrière change d’inclinaison et permet de gagner en vitesse de pointe dans les lignes droites. Au Mans, le DRS est interdit mais le 56e stand étant hors catégorie, l’aileron arrière mobile fera donc sa première apparition et les pilotes de la ZEOD RC pourront l’utiliser à leur guise.

La semaine dernière, Nissan a poursuivi ses nombreux essais sur le circuit Paul Ricard et a bouclé un très grand nombre de tours. Les trois pilotes y ont participé et Lucas Ordonez a notamment pu constater les nombreuses particularités du prototype.

« Il y a beaucoup de systèmes et de procédures que les pilotes doivent apprendre », explique-t-il. « C’était intéressant d’en apprendre plus la semaine dernière, pas seulement ce qui change et quand, mais aussi de comprendre pourquoi. »

« Ce n’est pas comme acheter une LMP2 et aller faire la course. Il n’y a pas de données antérieures, pas d’expérience. Tout ce qui concerne ce programme est une nouvelle expérience pour les pilotes, les mécaniciens, les ingénieurs et les concepteurs. »

Rappelons que ce programme du 56e stand est loin d’être anodin pour Nissan, qui devrait l’utiliser comme un élément de base considérable en vue de son engagement annoncé en LMP1 en 2015.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Satoshi Motoyama , Lucas Ordoñez , Wolfgang Reip
Type d'article Actualités