Douze pilotes avertis suite au carambolage du Mugello

partages
commentaires
Par :

Pas moins de 12 pilotes ont été avertis par les commissaires pour leur rôle dans le spectaculaire carambolage survenu au restart lors du Grand Prix de Toscane, qui a entraîné une interruption au drapeau rouge.

La course au Mugello a été longuement neutralisée par la voiture de sécurité à la suite de plusieurs collisions survenues au premier tour, et lorsque le drapeau vert a été agité, le leader Valtteri Bottas a attendu le dernier moment pour réaccélérer. D'autres pilotes ont anticipé cette réaccélération, provoquant une réaction en chaîne qui a engendré un spectaculaire carambolage. Antonio Giovinazzi, Kevin Magnussen, Nicholas Latifi et Carlos Sainz ont été contraints à l'abandon.

Lire aussi :

Après avoir entendu Magnussen, Latifi et Daniil Kvyat et consulté les caméras embarquées et la télémétrie, les commissaires ont décidé d'avertir 12 pilotes : les trois précédemment mentionnés, ainsi que Giovinazzi, Sainz, Alexander Albon, Lance Stroll, Daniel Ricciardo, Sergio Pérez, Lando Norris, Esteban Ocon et George Russell.

"Les commissaires concluent que la cause principale de cet incident est l'application irrégulière de l'accélérateur et du frein, à partir du dernier virage et dans la ligne droite des stands, par les pilotes ci-dessus", indique le communiqué de la direction de course. "Les commissaires reconnaissent la difficulté que représente la localisation de la ligne de contrôle sur ce circuit et le désir des pilotes de profiter du restart."

"Cependant, cet incident démontre le besoin de prudence dans la situation du restart et fait remarquer un effet d'accordéon extrême qui s'est fortement accru en descendant dans le peloton. Nous remarquons également que certains pilotes auraient peut-être pu éviter d'être impliqués dans l'incident s'ils ne s'étaient pas positionnés juste derrière la voiture de devant. Ce faisant, ils ont effectivement bloqué toute visibilité de ce qui se passait juste devant la voiture qui les précédait."

"Un avertissement a été infligé, car les commissaires sont d'avis qu'aucun pilote n'était pleinement ou majoritairement responsable."

L'avertissement est une sanction plus ou moins symbolique puisqu'elle n'a aucun effet sportif, contrairement à la réprimande dont trois exemplaires entraînent une pénalité de dix places sur la grille de départ.

Les commissaires ont par ailleurs confirmé que le leader Bottas n'avait rien à se reprocher quant à sa lenteur au restart, indiquant que le Finlandais avait "respecté la réglementation" car "il avait le droit selon la réglementation de dicter le rythme".

Ricciardo, 4e : "Forcément un peu de douleur" d'avoir perdu le podium

Article précédent

Ricciardo, 4e : "Forcément un peu de douleur" d'avoir perdu le podium

Article suivant

Carlos Sainz s'en tire avec quelques contusions

Carlos Sainz s'en tire avec quelques contusions
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Toscane
Catégorie Course
Lieu Mugello
Auteur Benjamin Vinel