Bell : "Nous sommes raisonnablement confiants"

Pour Renault, le Grand Prix d'Espagne est d'une importance capitale

Pour Renault, le Grand Prix d'Espagne est d'une importance capitale. Il faut à tout prix remonter dans la hiérarchie et se battre dans les points. Pour ce faire, l'écurie française a profité des essais privés de la semaine dernière pour introduire de nombreuses nouveautés à la R28.

Ainsi, nous avons pu remarquer l'apparition d'un capot moteur identique à celui qu'arbore la Red Bull ainsi qu'un nouvel aileron avant. Invisible mais pas anodin du tout, le mass-damper a refait son apparition sur la Renault, mais dans une version différente de celle de 2006, puisque légale cette fois-ci.

Alors que le double champion du monde Fernando Alonso avait fait preuve de perplexité quant aux possibilités pour Renault d'avoir fait de gros progrès, le directeur technique de Renault, Bob Bell, est confiant et croit que les modifications apportées à la voiture représentent une grande avancée en terme de performance.

"Nous sommes raisonnablement confiants que les évolutions que nous avons apportées à la voiture devraient produire un avantage clair et défini en terme de performance. Je pense que nous en tirerons aussi des avantages non quantifiables avec une amélioration de la conduite et des sensations au volant car si nous mettons les pilotes en confiance, particulièrement au freinage, ils pourront tirer le maximum de la voiture," a déclaré le britannique.

"Donc nous pouvons avoir confiance, c'est un grand pas en avant qui devrait nous faire gagner plusieurs dixièmes de seconde. Mais nous devons être prudents et nous rappeler que toutes les équipes profitent de Barcelone pour introduire d'importants changements. Nous devons juste nous assurer que nous avons plus progressé que les autres équipes."

Bell a ajouté que les nouveautés, comme le nouveau capot moteur type Red Bull, ont consisté à améliorer l'adhérence tant à haute vitesse qu'à basse vitesse.

"Nous savons maintenant plus précisément à quels niveaux nous pêchons. L'un de ces domaines est l'aérodynamique car nous manquons de grip aéro dans les virages rapides. C'est à ce niveau-là que nous avons le plus travaillé car c'est ce qui nous pénalise probablement le plus. Nous pêchons également dans les virages lents où la voiture a besoin de grip mécanique. Nous avons donc modifié les suspensions pour résoudre ces problèmes."

"Nous sommes aussi un peu en recul au niveau des performances du moteur et nous avons constaté un manque de vitesse de pointe comparé aux autres équipes. Mais avec le gel des moteurs, il n'y a rien que nous puissions faire pour y remédier."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Actualités