Chez Mercedes, le partage des données est une règle d'or

En début de semaine, Lewis Hamilton a révélé queNico Rosberg et ses ingénieurs avaient beaucoup travaillé sur les donnéesrécoltées en Malaisie, où le Britannique avait dominé l’Allemand sans trembler

En début de semaine, Lewis Hamilton a révélé que

Nico Rosberg et ses ingénieurs avaient beaucoup travaillé sur les données

récoltées en Malaisie, où le Britannique avait dominé l’Allemand sans trembler. A Sakhir, les deux pilotes étaient beaucoup plus proches et se sont livrés un duel superbe qui a tourné à l’avantage du Champion du Monde 2008.

Pour autant, ce dernier a confié que lui aussi allait plancher sur les données de Nico Rosberg pour tenter de comprendre les différences créées entre les deux pilotes à bord de la W05, monoplace la plus performante du plateau jusqu’à présent.

Chez Mercedes, cette méthode de travail fait partie des règles d’or dans le traitement d’équité des deux pilotes, au même titre que le souhait de laisser les deux hommes s’affronter en piste. Directeur de l’écurie, Toto Wolff insiste sur la transparence et le travail commun qui existe entre les deux côtés du garage.

« La politique des informations ouvertes est quelque chose que nous allons continuer à faire », insiste-t-il. « C’est une règle d’avoir les deux côtés du garage ouverts et transparents l’un envers l’autre. Mais nous devons être réalistes. Ils doivent essayer de trouver la limite, et peut-être qu’ils vont en garder un peu sous le coude jusqu’au dernier moment d’une séance de qualifications, ce qui est absolument normal. »

« Mais il n’y aura rien de tel comme le fait de travailler de son côté du garage et de ne pas partager l’information, car les deux pilotes savent d’où vient l’équipe. Nous sommes dans une position très chanceuse en étant devant en ce moment et nous voulons maintenir cet état d’esprit et cette philosophie. »

Pour avoir énormément analysé les données de son coéquipier entre Sepang et Sakhir, Rosberg est le premier à confirmer cette volonté réelle de l’équipe de Brackley, tout en confiant qu’il est impossible de pouvoir exploiter toutes les données tellement elles sont nombreuses.

« Tout est ouvert », assure le leader du Championnat du Monde. « Tout peut être vu, tout peut être trouvé. Le fait est qu’il y en a tellement [de données] que l’on ne pourra jamais tout regarder. Nous passons tellement de temps dans la salle des ingénieurs, pour optimiser chaque détail, que l’autre pilote ne peut pas tout suivre. Tout est sur la table, et ça doit être ainsi. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Toto Wolff
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités