Ferrari : Une infraction budgétaire mineure peut valoir 0"5 au tour

Pour Ferrari, la FIA doit prendre très au sérieux les infractions au plafond budgétaire, même mineures, en raison de leurs répercussions sur plusieurs championnats.

Ferrari : Une infraction budgétaire mineure peut valoir 0"5 au tour

Après un début de controverse lors du Grand Prix de Singapour alors que des rumeurs faisaient état d'un dépassement du plafond budgétaire de la part de deux écuries pour la saison 2021, les regards étant tournés vers Aston Martin et surtout Red Bull, la F1 se prépare à une annonce FIA sur le sujet qui devrait normalement intervenir ce mercredi.

Plus précisément, les informations dévoilées par certaines sources évoquaient un dépassement mineur et "procédural" pour l'une des deux écuries, et un dépassement plus conséquent pour l'autre. Sous le feu des projecteurs, les dirigeants d'Aston et de Red Bull ont assuré ne pas avoir connaissance de dépassements du plafond de dépenses et ont tenté de tempérer la rumeur, voire de contre-attaquer.

Lire aussi :

En toute logique, les autres écuries dont les noms n'ont pas été évoqués sont très intéressées par la situation et son issue s'il s'avère effectivement qu'il y a eu dépassement. Le Règlement Financier, qui régit le budget capé, est en effet l'une des pierres angulaires de la Formule 1 depuis 2021 et il est attendu, chez la plupart des acteurs qui ont pu s'exprimer, que la FIA agisse avec fermeté contre toute structure qui l'aurait enfreint.

Selon les règles, un dépassement jusqu'à 5% de la limite fixée (autour de 145 millions de dollars) est classé comme "mineur", mais pour Ferrari il est certain que les bénéfices retirés d'un tel dépassement, qui peut se chiffrer à plusieurs millions de dollars, peuvent être immenses et durables. Mattia Binotto, le directeur de la Scuderia, estime qu'il n'est pas idéal que la saison 2021, déjà largement polémique, ne soit au centre des attentions qu'au moment où la saison 2022, quasiment jouée sur le plan sportif, arrive à son terme mais que cela ne doit pas justifier que la problématique soit mise sous le tapis.

Mattia Binotto, Team Principal, Ferrari

Mattia Binotto, Team Principal, Ferrari

"C'est vraiment dommage que nous en parlions en octobre de la saison suivante, parce qu'à ce stade, outre les implications sur le championnat de l'année dernière, il y a aussi des implications pour celui en cours", a-t-il déclaré à Sky Italia.

"Attendons mercredi avant de porter un jugement mais, quel que soit le montant dont nous parlons, il est important de comprendre que même s'il s'agit de quatre millions, qui entrent dans la catégorie de ce qui est considéré comme une infraction mineure, quatre millions ce n'est pas mineur."

C'est la crédibilité générale qui est en jeu. J'espère que tout le monde a correctement abordé cet exercice, parce que sinon, ce sera un très gros problème à gérer

Mattia Binotto

"Pour nous, quatre millions représentent les pièces de développement pour une saison entière. Quatre millions, cela signifie 70 personnes dans un département technique qui peuvent imaginer et produire des solutions qui pourraient valoir jusqu'à une demi-seconde par tour. Donc, même si nous examinons quelque chose considéré comme une infraction mineure, ce n'est pas des cacahuètes."

"Nous parlons d'une demi-seconde et cet avantage est reporté sur les saisons suivantes, car si cela a commencé en 2021, cela donne toujours un avantage compétitif en 2022 et 2023, donc c'est clairement une question importante. C'est la crédibilité générale qui est en jeu. J'espère que tout le monde a correctement abordé cet exercice, parce que sinon, ce sera un très gros problème à gérer."

Toute équipe se trouvant au-dessus du plafond budgétaire selon la FIA devra se soumettre à une audience séparée au terme de laquelle des sanctions seront décidées.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

McLaren voit sa bataille avec Alpine durer jusqu'à Abu Dhabi
Article précédent

McLaren voit sa bataille avec Alpine durer jusqu'à Abu Dhabi

Article suivant

Alonso : La fiabilité d'Alpine est "vraiment inacceptable"

Alonso : La fiabilité d'Alpine est "vraiment inacceptable"