Grosjean lâché par la E22

Après plusieurs semaines difficiles avec Lotus, Romain Grosjean pensait en avoir terminé avec les problèmes de moteur de sa monoplace; la fiabilité semblait retrouvée

Après plusieurs semaines difficiles avec Lotus, Romain Grosjean pensait en avoir terminé avec les problèmes de moteur de sa monoplace; la fiabilité semblait retrouvée. Le Franco-Suisse avait en effet conclu les Grand Prix de Malaisie et de Bahreïn aux 11e et 12e places, même si le Talon d'Achille de l'auto était resté apparent en tests privés à Bahreïn. Mais en Chine, la E22 a encore failli.

"Cela fait quatre courses qu'on se bat pour faire marcher cette voiture, on y arrive enfin et c'est elle qui nous lâche", analysait Grosjean à son retour aux stands, au micro de Canal+. "Si on prend l'ensemble du week-end, il y a 85% de positif et 15% de négatif, mais sur le coup je ne peux pas être content."

Lotus retiendra donc les bonnes qualifications de Grosjean samedi. Le Franco-Suisse avait atteint la Q3 et s'était placé à la dixième place sur la grille de départ. Avec ses pneus tendres, il bouclait dix tours puis chaussait les médiums.

Pourtant, comme à Melbourne, Grosjean a dû abandonner avant la fin de la course. Au T29, sa boîte de vitesse devenait défaillante : "On a perdu le 4e rapport, et quelques tours plus tard on a perdu tous les rapports. Le positif c'est que l'on a compris comment faire fonctionner cette voiture, que ce soit au niveau aérodynamique ou mécanique. Il faut continuer dans cette direction."

Quoiqu’il en soit, Lotus avait annoncé être totalement opérationnel lorsque les monoplaces arriveraient en Europe. Cela tombe bien : dans trois semaines, la E22 foulera le circuit de Barcelone!

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Type d'article Actualités