Les créanciers du GP de Russie obtiennent la mise en faillite du promoteur

La Formule E s'apprête à poser les roues dans les rues de Moscou, mais tout n'est pas rose dans le monde des sports mécaniques russes.

La Cour de la région de Krasnodar, qui arbitre le sort de la compagnie publique disposant des droits d'organisation du Grand Prix de Formule 1 de Russie, a en effet ordonné le placement en faillite de la structure.

La société en charge du contrat liant le tracé de Sotchi à la FOM a en effet accumulé des dettes de 5,8 millions de roubles; un montant pouvant sembler impressionnant mais ne représentant que 100'000€. Le placement en faillite de la société est lié au fait que les créanciers ne peuvent aujourd'hui saisir assez de biens, valorisés 1,4M de roubles, pour obtenir les paiements dus.

La Russie a investi un total de près de 180 millions d'euro dans la mise en place du projet de Sotchi, grandement soutenu par Vladimir Putin et Bernie Ecclestone. Le contrat liant la FOM à la Russie s'étend jusqu'à la saison 2020 et comprend une clause de prolongation préférentielle de 5 ans.

Au vu du montant des dettes, l'histoire ne demeure qu'une anecdote, tant le soutien de la Russie derrière le projet est important. Mais le mal est fait en termes d'image.

Lors de la mise en place d'une idée de course en Russie, Bernie Ecclestone s'était tout d'abord montré enthousiaste à l'idée d'une course urbaine évoluant autour de la Place Rouge. L'idée avait été refusée catégoriquement par le côté russe, qui souhaitait donner une durée de vie sur le long terme au site olympique de Sotchi.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Type d'article Actualités
Tags banqueroute, business, ecclestone, faillite, putin, sotchi