McLaren et Honda bloqués au garage pour leur premier test

La McLaren-Honda MP4-29H n'est pour l'heure sortie que pour un tour d'installation, au cours de cette première journée d'essais post-saison à Abu Dhabi, en raison d'un problème électrique

La McLaren-Honda MP4-29H n'est pour l'heure sortie que pour un tour d'installation, au cours de cette première journée d'essais post-saison à Abu Dhabi, en raison d'un problème électrique. Après avoir roulé

100 kilomètres à Silverstone

à l'occasion d'une journée de tournage, McLaren souhaitait utiliser ces essais comme un premier test grandeur nature avec la nouvelle unité de puissance du motoriste japonais.

"Nous avons connu trois problèmes électriques pouvant venir particulièrement de la batterie, une pièce qui a été construite par McLaren", explique Eric Boullier, directeur sportif de l'équipe de Woking. "Nous voulons juste être très prudents. Au minimum, vous pouvez brûler le câblage mais vous pouvez aussi endommager l'ECU. Faire rouler une F1 n'est plus comme à l'époque où vous allumiez un démarreur et que vous y alliez. Nous voulons juste faire un triple contrôle. Quitter le garage à 9h00, 10h00, 12h00 ou 13h00 ne changera rien".

Eric Boullier admet que ces deux jours d'essais n'ont pas pour but d'évaluer la performance en piste mais de vérifier l'efficacité et la fiabilité du moteur et du système de récupération énergétique.

"Il y a beaucoup de contrôles du système, ce qui signifie que vous devez y aller pas à pas", souligne-t-il, rappelant que Honda fait actuellement les vérifications systèmes que réalisaient les autres en février de cette année, à Jerez. "En premier, de courts relais ; il ne s'agit pas du châssis, des pneus ou d'autre chose. On doit faire attention à différentes parties du moteur. D'abord la fiabilité, la récupération et la vérification de chaque code sur tout ce que vous pouvez".

"Cela va nous prendre 10 relais avant que nous ne passions à une autre phase, et que l'on passe à des relais plus longs pour voir s'il y a quelque chose qui ne va pas au bout de 3 tours. Progressivement, nous allons essayer de charger un peu plus le moteur et de le pousser non pas jusqu'à la limite sur ces deux jours, mais en essayant d'en mettre plus sur le package électrique et la récupération d'énergie. Nous n'allons certainement pas essayer de chasser un chrono. Il s'agit juste pousser le moteur et le système de récupération".

Cet essai à Abu Dhabi est aussi un moyen de tester la logistique de l'équipe, notamment tous les systèmes informatiques, comme l'explique Eric Boullier.

"Il y a évidemment une très lourde infrastructure informatique impliquée et ceci est aussi un des grands contrôles de système que nous réalisons aujourd'hui et demain : nous assurer que notre connexion depuis Milton Keynes [lieu où se situe l'installation d'Honda en Angleterre] à la piste marche".

Le Belge Stoffel Vandoorne, membre de la McLaren Young Driver Academy, doit piloter sur les deux jours la MP4-29H. Il est sorti pour la première fois de la journée à 15h30, heure locale.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Actualités