Mercedes explique les changements pneumatiques pour 2018

partages
commentaires
Mercedes explique les changements pneumatiques pour 2018
Par : Fabien Gaillard
25 févr. 2018 à 13:32

L'écurie Mercedes a expliqué les changements à l'oeuvre côté pneumatique à l'aube de la saison 2018 de Formule 1.

Pour 2018, Pirelli a étendu sa gamme avec deux gommes supplémentaires : l'hypertendre (rose) qui sera utilisé principalement sur les circuits urbains à faible usure et le superdur (orange) qui est en fait un composé de secours qui ne devrait donc a priori pas être utilisé.

Mais il ne s'agit pas là de simples changements cosmétiques ni des seuls changements, comme l'ont expliqué deux figures importantes de l'organigramme de Mercedes, le stratège en chef James Vowles et le responsable de la dynamique du véhicule, le Français Loïc Serra, dans une vidéo publiée par le constructeur allemand sur YouTube.

"Concernant les enveloppes pneumatiques, les pneus slicks 2018 ont principalement changé sur leur face avant", explique Serra. "C’est un changement significatif en termes de profil pneumatique. Les pneus sont un cran plus tendre, un peu plus agressifs. Ce sera autant d’adhérence en plus pour nous cette année."

Vowles d'ajouter, en revenant sur la saison précédente : "La réalité est que l’an dernier, il n’y a eu que trois courses à trois arrêts. Lors des autres Grands Prix, en majorité, il y a uniquement eu un arrêt par course, même si certaines courses se sont déroulées sous la pluie ou ont été stoppées par des drapeaux rouges. Le problème c’est qu'avec une faible dégradation, il n'y a pas beaucoup de ce que j’appelle de 'la vraie compétition en piste', les voitures n’ont pas beaucoup d’options stratégiques à disposition."

"Pirelli devait en fait développer des pneus 2017 assez résistants pour supporter les changements aérodynamiques [...] qui furent parmi les plus importants de l’Histoire de la F1. Ils ont réussi, mais les pneus étaient simplement trop durs."

"Pirelli tente vraiment d’améliorer le spectacle en course avec ces nouveaux pneus 2018, en offrant plus d’options stratégiques, plus de possibilités de faire des courses à deux arrêts et une plus vaste gamme de pneus pour convenir à un plus grand nombre de circuits."

"Ces pneus sont plus tendres, ce qui signifie plus de dégradation, plus de chute des temps au tour et plus d’arrêts nécessaires. Mais également, l’an passé, quand on rattrapait un autre concurrent, ils n’avaient pas énormément de perte de temps due aux pneus", continue Vowles.

"Donc, dans les endroits où il faut dépasser – les zones de freinage et de traction –, il n’y avait pas assez de facteurs différentiants. En 2018, nous aurons plus de facteurs différentiants et cela va générer plus de dépassements. Nous ne savons pas à quel point pour le moment."

"Mon opinion personnelle est que nous allons voir plus d’arrêts au stand, un petit peu plus de dépassements que l’année dernière et des voitures qui perdent beaucoup de performance en essayant d’allonger des relais."

Autre changement notable, l'apparition d'un second composé intermédiaire, alors qu'il n'en existait qu'un jusqu'ici. "S’agissant des pneus pluie, nous conservons deux composés pluie [un appelé "tendre" et l'autre "base", ndlr] comme l’an passé, mais pour les intermédiaires, une gamme supplémentaire [...] fait son apparition : donc il y aura deux types de pneus intermédiaires différents, au lieu d’un", conclut Loïc Serra.

Prochain article Formule 1
Renault admet ne pas avoir présenté sa vraie F1 2018

Previous article

Renault admet ne pas avoir présenté sa vraie F1 2018

Next article

Renault a fait des compromis pour la fiabilité du 1er moteur 2018

Renault a fait des compromis pour la fiabilité du 1er moteur 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Shop Now
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités